Infos Viêt Nam

Les boat-people, ces «Voix des dérisoires» racontées dans un livre

Print Friendly, PDF & Email

«Mamie, as-tu quitté ton pays sur un petit bateau comme les gens qu’on voit à la télé ? Pourquoi as-tu quitté le Vietnam ? 

Si les vietnamiens de là-bas sont des méchants, pourquoi tout le monde veut y aller en vacances ?» Ces questions, une autrice nous la pose à travers son livre «La Voix des dérisoires». Il s’agit de Ngoc Thu Flament. Son recueil de témoignages nous replonge dans une histoire vieille d’un demi siècle. A lire sans modération…

«La voix des dérisoires» est une plongée dans la douleur de ceux qui durent quitter le Vietnam après l’arrivée de l’armée communiste et la chute de Saïgon. L’autrice, Nogoc Thu Flament, présente ainsi son livre: «Tant de questions que m’ont posées mes petits-enfants. Mais comme la plupart des apatrides, pendant longtemps, j’ai été incapable de parler du Vietnam, de façon sensée, à mes enfants et mes petits-enfants.

Puis, une jeune Franco Vietnamienne en souffrance m’a raconté  que  son  père,  établi  en  France  depuis  une cinquantaine d’années, refuse toujours de parler de son passé au Vietnam ; et il repousse toutes les tentatives de réconciliation de ses frères qui avaient combattu auprès des communistes autrefois. Devenue adulte, la jeune femme sillonne seule le monde à la recherche de ses parents proches ou éloignés, dispersés sur les cinq continents ; elle espère arriver à les interroger pour reconstituer l’histoire de sa famille.

Un passé douloureux et occulté

Le Vietnam a changé. Aujourd’hui, c’est un pays en plein développement. Les jeunes Vietnamiens de moins de quarante ans n’ont que vaguement entendu parler de la dernière guerre dans leur pays et de ses conséquences. Leurs parents, leurs grands-parents, vainqueurs et vaincus, ont occulté, eux aussi, ce passé douloureux.

Le questionnement de ma petite fille me fait comprendre qu’un devoir de mémoire est indispensable pour que chacun puisse connaître l’Histoire du pays de ses ancêtres, partout où il vit. J’ai quitté le Vietnam en 1968 et je n’ai connu la chute du régime  de  Saïgon  en 1975  qu’à  travers  les médias occidentaux. En  réunissant  mes  souvenirs et  en  interrogeant  de nombreuses personnes ayant vécu au Vietnam de 1945 à 1990, j’ai rassemblé et ordonné les témoignages pour en faire ce roman « La voix des Dérisoires ».

Gavroche-thailande.com – 26 février 2021

Les boat-people, ces «Voix des dérisoires» racontées dans un livre
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer