Infos Cambodge

Des progrès sur le front du blanchiment d’argent au Cambodge

Print Friendly, PDF & Email

À l’issue de sa réunion plénière le GAFI constate une amélioration de lutte contre le blanchiment d’argent et fournit des recommandations pour la rendre plus efficace.

Le Groupe d’action financière (GAFI) est un organisme inter-gouvernemental créé en 1989 par les Ministres de ses états membres.
Ses objectifs sont l’élaboration des normes et la promotion de l’efficace application de mesures législatives, réglementaires et opérationnelles en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et les autres menaces liées pour l’intégrité du système financier international.
Le GAFI, est donc un organisme d’élaboration des politiques qui s’efforce de susciter la volonté politique nécessaire pour effectuer les réformes législatives et réglementaires dans ces domaines.

Le GAFI surveille les progrès réalisés par ses membres dans la mise en œuvre des mesures requises, examine les techniques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme ainsi que les mesures permettant de lutter contre ces phénomènes. Il encourage l’adoption et la mise en œuvre des mesures adéquates au niveau mondial.
En collaboration avec d’autres acteurs internationaux, le GAFI identifie également au niveau des pays les vulnérabilités afin de protéger le secteur financier international contre son utilisation à des fins illicites.

Depuis février 2019, Le Cambodge s’est engagé à un haut niveau politique à travailler avec le GAFI pour renforcer l’efficacité de son régime de Lutte contre le Blanchiment de Capitaux/Financement du Terrorisme (LBC/FT) et remédier à toute déficience technique connexe.


Dans son rapport , le GAFI constate « Le Cambodge a pris des mesures pour améliorer son régime de LBC/FT, notamment en augmentant les mesure contre le blanchiment d’argent , en publiant une directive visant à fixer le seuil approprié de vigilance à l’égard de la clientèle des casinos et en promulguant le cadre juridique des sanctions financières ciblées liées au financement de la prolifération ».

Le GAFI continue en présentant les recommandations suivantes :

Le Cambodge devrait poursuivre la mise en œuvre de son plan d’action afin de remédier à ses défaillances stratégiques, notamment en :

  • veillant à ce que des mesures répressives rapides, proportionnées et dissuasives soient appliquées aux banques, le cas échéant ;
  • renforçant la diffusion de renseignements financiers aux services répressifs en fonction des infractions à haut risque ;
  •  démontrant une augmentation des enquêtes et des poursuites en matière de blanchiment d’argent en fonction du risque ;
  • démontrant une augmentation du gel et de la confiscation des produits, instruments et biens de valeur équivalente d’origine criminelle ;
  • sensibilisant le secteur privé aux nouvelles obligations concernant les sanctions financières ciblées liées au financement de la prolifération et en améliorant la compréhension de la fraude aux sanctions.


Le GAFI note « les progrès continus du Cambodge dans le cadre de son plan d’action. Le GAFI encourage le Cambodge à poursuivre la mise en œuvre de son plan d’action afin de remédier dans les meilleurs délais aux défaillances stratégiques précitées. »

Lepetitjournal.com – 1er mars 2021

Des progrès sur le front du blanchiment d’argent au Cambodge
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer