Infos Thailande

Les accusations de sédition pleuvent sur les activistes

Print Friendly, PDF & Email

La justice thaïlandaise a inculpé lundi 8 mars 18 militants pro-démocratie pour sédition tout en déposant des charges supplémentaires contre trois d’entre eux pour avoir diffamé la monarchie lors de manifestations en septembre dernier.

Les accusations de sédition, qui sont passibles d’une peine maximale de sept ans de prison, sont liées à un rassemblement antigouvernemental en septembre, bien que les détails sur les infractions présumées n’aient pas été immédiatement précisés.

Lèse majesté

Les trois personnes accusées d’avoir violé la loi sur la lèse-majesté, qui interdit de critiquer les membres de la famille royale, sont Panusaya Sithijirawattanakul, Jatupat Boonpattararaksa et Panupong Jadnok. Un tribunal a refusé la libération sous caution pour tous les trois, et ils ont été transférés en prison.

Le mois dernier, les procureurs ont accusé quatre dirigeants du mouvement de protestation de lèse-majesté et leur ont refusé la liberté sous caution.

Thai Lawyers for Human Rights

Selon le groupe Thai Lawyers for Human Rights, au moins 382 personnes, dont 13 mineurs, ont été inculpées dans le cadre des manifestations, qui ont pris de l’ampleur l’été dernier. Au moins 60 de ces personnes ont été accusées de lèse-majesté.

Gavroche-thailande.com – 11 mars 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer