Infos Thailande

Pour le gouvernement Prayut, les variants du Covid riment avec fiasco

Print Friendly, PDF & Email

Le gouvernement du général Prayut Chan Ocha est en train de perdre à vitesse grand V son image de très bon élève de la lutte anti-pandémie. 

La contamination de l’entourage de plusieurs personnalités dans des boites de nuit de Thong Lor à Bangkok et l’arrivée des variants du virus sont peut être en train de changer la donne.

Selon le site d’information Thai Inquirer (dont nous vous recommandons la lecture) les partisans de longue date du gouvernement de Prayut Chan-ocha reconsidèrent leur soutien au gouvernement après la dernière mauvaise gestion de la pandémie de Covid-19.

Alors que le nombre de cas augmente et que l’économie souffre, les élites conservatrices, qui constituent la base traditionnelle du soutien au gouvernement actuel, se demandent si l’administration actuelle a le leadership nécessaire pour sortir le pays de la crise actuelle.

La question des vaccins

“Je pense que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour moi a été la révélation par les hôpitaux privés que les réglementations gouvernementales les empêchaient d’obtenir leurs propres vaccins”, a déclaré l’héritier d’une fortune de centre commercial qui a demandé à ne pas être nommé.

“Après un an de pandémie, l’économie a atteint un point de rupture. Si cette ‘troisième vague’ ne peut pas être contrôlée rapidement, je pense que beaucoup de chefs d’entreprise du pays commencent à faire pression sur le gouvernement d’une manière qu’ils n’ont jamais fait auparavant.”

L’exemple le plus clair du raisonnement se trouve dans la récente lettre ouverte adressée au gouvernement par Bill Heinecke, président du Minor Group. Heinecke a été un ardent partisan du gouvernement et a publiquement défendu le coup d’État en 2014 après l’arrivée de Prayut au pouvoir.

Récemment cependant, Heinecke a fait pression sur le gouvernement pour qu’il introduise de meilleures politiques pour aider son entreprise hôtelière en difficulté.

“Le fait que quelqu’un comme Bill Heinecke, un apologue du coup d’État, interpelle publiquement le gouvernement montre que la situation est vraiment mauvaise”

Les chefs d’entreprise qui ne sont pas impliqués dans l’industrie hôtelière ont également commencé à rompre avec le gouvernement et ont montré des signes de mécontentement qui n’existaient pas auparavant.

“Nous sommes descendus dans la rue en 2014 pour faire entrer ce gouvernement parce que nous pensions que les Shinawatras étaient corrompus et mauvais”, a déclaré le propriétaire d’une école internationale en Thaïlande.

“Mais ce gouvernement est tout aussi corrompu et prend des décisions encore plus mauvaises. Nous n’avons pas de bons dirigeants dans ce pays”, a ajouté cette source.

Gavroche-thailande.com – 12 avril 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer