Infos Thailande

La Thaïlande ne manipule pas sa monnaie, réaffirme la BoT

Print Friendly, PDF & Email

La banque centrale thaïlandaise a déclaré samedi qu’elle ne craignait pas d’impact sur les échanges commerciaux ni sur sa marge de manœuvre en termes de politiques macroéconomiques pour préserver sa stabilité financière après que Washington l’a maintenue sur sa liste de surveillance américaine des pays soupçonnés de manipuler leur monnaie.

La Banque de Thaïlande (BoT) a réaffirmé que la Thaïlande n’avait jamais instrumentalisé le taux de change pour obtenir de façon injuste un avantage commercial ou un avantage concurrentiel sur ses partenaires commerciaux, a déclaré le gouverneur adjoint Chantavarn Sucharitakul dans un communiqué, soulignant que la banque centrale n’était intervenue sur le marché des changes que pour réduire la volatilité du baht.

Le département du Trésor américain a fait savoir la semaine dernière qu’il maintenait la Thaïlande et 10 autres pays sur sa liste de surveillance des principaux partenaires commerciaux susceptibles de recourir à des pratiques monétaires dommageables pour le commerce extérieur des Etats-Unis.

Washington a également annoncé vendredi qu’il allait poursuivre les discussions avec le Vietnam et le Suisse et en engager avec Taïwan après avoir conclu que ces trois pays en particulier enfreignaient la loi américaine de 2015 sur la manipulation de monnaie, précisant toutefois ne pas disposer de preuves suffisantes au regard de la loi de 1988 pour conclure que le Vietnam, la Suisse ou Taïwan manipulaient leur taux de change.

Si le Trésor américain admet qu’aucun autre grand partenaire commercial des Etats-Unis ne remplit les critères définis par les textes de 1988 et 2015, il estime toutefois que 11 pays méritent d’être placées sur sa “liste de surveillance” des principaux partenaires commerciaux nécessitant une attention particulière quant à leurs pratiques en matière de change. Il s’agit de la Chine, la Thaïlande, le Japon, la Corée du Sud, l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, l’Inde, la Malaisie, Singapour, et le Mexique. Tous, à l’exception de l’Irlande et du Mexique, figuraient déjà dans le précédent rapport présenté au Congrès en décembre 2020.

Cette liste de surveillance établie deux fois par an par le Trésor américain regroupe les pays remplissant deux des trois critères financiers définis par Washington, à savoir un excédent commercial avec les Etats-Unis de plus de moins 20 milliards de dollars sur les 12 derniers mois, un excédent de la balance des paiements courants supérieur à 2% du PIB sur un an, des interventions sur sa monnaie supérieures à 2% du PIB sur un an.

Le journal Bloomberg note que le baht thaïlandais a progressé de 5,8 % par rapport au dollar au quatrième trimestre 2020 -malgré une contraction de plus de 6% l’an dernier, la plus forte en plus de vingt ans. Depuis le début de cette année, la devise thaïlandaise a chuté de 4,1 %. 

Lepetitjournal.com avec Reuters – 18 avril 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer