Infos Thailande

Baht : La Thaïlande sur liste de surveillance américaine, la BOT sereine

Print Friendly, PDF & Email

La banque centrale thaïlandaise a déclaré jeudi que le fait que les Etats-Unis aient mis le royaume sur une liste de surveillance des pays suspectés de manipuler leur devise ne devrait pas avoir d’impact significatif sur le commerce extérieur ou sur l’investissement, et que cela ne devrait pas non plus limiter sa capacité à mener des politiques macroéconomiques pour préserver la stabilité intérieure.

Le Trésor américain a accusé mercredi la Suisse et le Vietnam de manipuler leur devise et a ajouté trois pays, la Thaïlande, Taiwan et l’Inde, à sa liste de surveillance des pays qu’il soupçonne de prendre des mesures pour dévaluer leur monnaie par rapport au dollar. Cette liste comprend 10 pays : Taiwan, la Thaïlande, l’Inde, la Chine, le Japon, la Corée, l’Allemagne, l’Italie, Singapour et la Malaisie.

La Banque de Thaïlande a déclaré qu’elle était intervenue uniquement pour contrer la volatilité du baht et qu’elle n’avait pas l’intention d’utiliser le taux de change pour obtenir injustement un quelconque avantage commercial et accroître sa compétitivité par rapport à ses partenaires commerciaux, a indiqué la gouverneure adjointe Chantavarn Sucharitakul dans un communiqué.

“À ce stade, cette évaluation ne devrait pas avoir d’incidence significative sur le commerce international de la Thaïlande, ni sur les perspectives d’investissements directs étrangers en Thaïlande. De même, une telle évaluation n’empêche pas la BOT de s’acquitter de son mandat eu égard aux politiques macroéconomiques pour sauvegarder la stabilité intérieure”, a-t-elle déclaré.

La BOT s’est entretenue étroitement avec l’administration américaine pour assurer une compréhension des conditions macroéconomiques et financières de la Thaïlande, et a également réitéré son engagement en faveur de la flexibilité du taux de change, a-t-elle ajouté.

Le baht a augmenté de 0,6% pour passer à 29,82 pour un dollar américain, dépassant le seuil psychologique des 30, se situant a son plus haut niveau depuis mai 2013.

Le ministre des Finances Arkhom Termpittayapaisith a également déclaré aux journalistes que l’inclusion de la Thaïlande sur la liste de surveillance américaine n’était “pas un souci pour le moment”.

“Cela reste une liste de surveillance et nous ne savons pas quelles actions ils pourraient entreprendre.”, a-t-il dit.

Lepetitjournal.com avec Reuters – 18 Décembre 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer