Infos Thailande

La libération sous caution de trois meneurs pro-démocratie annonce-t-elle une détente ?

Print Friendly, PDF & Email

La justice thaïlandaise a approuvé mardi 1er juin les demandes de mise en liberté provisoire de trois manifestants pro-démocratie à condition qu’ils ne s’impliquent pas à l’avenir dans des activités jugées déshonorantes pour la monarchie. 

Ils avaient été interpellé pour délit de lèse majesté et sont poursuivis pour cela. Les audiences ont eu lieu mardi par vidéoconférence.

Dans la matinée, le tribunal a approuvé la demande de libération sous caution de Chukiat “Justin” Saengwong, qui était détenu à la maison d’arrêt de Bangkok.

Le tribunal a invoqué comme raison le fait que M. Chukiat n’avait jamais tenté de s’évader avant d’être arrêté par la police le 23 mars et accusé de lèse-majesté en violation de l’article 112 du Code pénal lors d’une manifestation du groupe étudiant Redem le 20 mars.

Dans l’après-midi, les demandes de libération sous caution ont également été approuvées pour l’avocat des droits de l’homme Arnon Nampa et le militant Panupong “Mike” Jadnok, qui ont été traités pour Covid-19 à l’hôpital Thammasat.

200 000 bahts chacun

Tous trois ont été libérés moyennant une caution de 200 000 bahts chacun provenant du fonds Ratsadon Prasong, alimenté par des dons publics et géré par un universitaire et un éditeur.

Le tribunal a fixé les mêmes conditions de libération que pour les manifestants libérés précédemment. Les accusés ne peuvent pas s’impliquer dans des activités qui ternissent la monarchie ou créent des troubles. Ils ne peuvent pas quitter le pays sans autorisation et doivent se présenter selon le calendrier prévu.

Les trois accusés ont été inculpés de plusieurs chefs d’accusation en raison du rôle qu’ils ont joué lors de plusieurs manifestations qui ont débuté au milieu de l’année 2020. Les principaux chefs d’accusation étaient la diffamation royale, le rassemblement illégal et la sédition.

Auparavant, tous trois ont été testés positifs au Covid-19 alors qu’ils étaient en prison.

Depuis l’année dernière, le groupe Ratsadon a organisé des manifestations de rue pour réclamer une réforme de la monarchie, la démission du Premier ministre et une réécriture de la constitution. Leurs activités ont changé pour demander la libération de leurs amis emprisonnés cette année.

Mardi, M. Chukiat était en prison depuis 71 jours, M. Panupong depuis 85 jours et M. Arnon depuis 113 jours.

Dans le cas de M. Panupong, le tribunal a ordonné à M. Chukiat de passer un test Covid et d’en communiquer le résultat au tribunal. M. Chukiat restera donc à la maison d’arrêt de Bangkok pour deux semaines supplémentaires, en attendant le résultat du test.

Par Philippe Bergues – Gavroche-thailande.com – 2 juin 2021

La libération sous caution de trois meneurs pro-démocratie annonce-t-elle une détente ?
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer