Infos Birmanie

Le trafic de drogue explose après le coup d’État militaire

Print Friendly, PDF & Email

L’instabilité accrue en Birmanie depuis le coup d’État militaire d’il y a un an a entraîné une augmentation de la production de stupéfiants dans le pays et de leur trafic vers l’Asie du Sud-Est et au-delà, a déclaré un haut responsable de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Selon l’ONUDC, les autorités du Laos, de la Thaïlande et de la Birmanie ont saisi le mois dernier au moins 90 millions de comprimés de méthamphétamine et 4,4 tonnes de cristaux de méthamphétamine, fabriqués pour la plupart dans les zones frontalières reculées de l’État Shan birman.

Une production de drogue qui augmente…

“La production de méthamphétamine a augmenté l’année dernière à partir de niveaux déjà extrêmes en Birmanie et rien n’indique qu’elle va ralentir”, a déclaré Jeremy Douglas, représentant régional de l’ONUDC en Asie du Sud-Est.

“La drogue et les conflits restent inséparables en Birmanie, l’un alimentant l’autre”, a-t-il ajouté : “Le chaos et l’instabilité profitent aux trafiquants”.

La Birmanie est en proie à des difficultés économiques depuis le coup d’État, et M. Douglas a déclaré que les agriculteurs de l’État de Shan, qui n’ont pas d’autre choix, risquent de revenir à la culture de l’opium à court ou moyen terme.

Les saisies de méthamphétamine en cristaux ont diminué de 22% à 21,6 tonnes par rapport à 2020, mais sont restées nettement supérieures aux 18,2 tonnes interceptées par les autorités en 2019.

La production de drogue dans le Triangle d’or, comme on appelle la zone qui englobe le nord de la Birmanie et certaines parties du Laos et de la Thaïlande, est gérée par des gangs criminels asiatiques en partenariat avec des factions armées de certaines minorités ethniques birmanes.

Les drogues illicites qu’elles fabriquent dominent le marché de la région Asie-Pacifique, selon l’ONUDC.

Dans le chaos et les troubles civils qui ont suivi le coup d’État en Birmanie, certaines des factions de minorités ethniques impliquées dans le commerce de la drogue ont étendu leur territoire, ont déclaré des analystes et des responsables à Reuters.

Ces dernières semaines, l’Armée unie de l’État Wa (UWSA) – l’une des forces minoritaires ethniques les mieux armées birmanes qui contrôle de vastes zones du nord de l’État Shan – a déplacé des forces vers le sud avec des milices alliées plus petites, étendant ainsi son contrôle territorial de l’État, ont déclaré trois sources au fait de ces incursions.

Le territoire contrôlé par l’UWSA est depuis longtemps utilisé pour la production de drogues illicites, bien que d’autres groupes armés soient également impliqués dans ce commerce, selon M. Douglas.

Un porte-parole de l’UWSA et un porte-parole de l’armée au pouvoir en Birmanie n’ont pas pu être joints immédiatement pour commenter.

Gavroche-thailande.com – 13 février 2022

Le trafic de drogue explose après le coup d’État militaire
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer