Infos Thailande

Pourquoi les routes de Thaïlande sont parmi les plus meurtrières du monde ?

Print Friendly, PDF & Email

Il y a de nombreuses raisons qui expliquent pourquoi la Thaïlande affiche l’un des pires bilans au monde en matière de sécurité routière. 

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la Thaïlande est actuellement le pays d’Asie où le nombre de décès liés à la circulation routière est le plus élevé.

La mort d’un médecin a entraîné des demandes pour une réforme de la loi sur les transports terrestres

Le mois dernier, un accident a fait la une des médias thaïlandais, une femme médecin très appréciée a été tuée à un passage piéton par un policier qui roulait trop vite, ce qui a provoqué la colère de tout le pays.

“Je pense que la sécurité routière est liée à des choses comme la planification urbaine et les transports publics.

Lorsque l’État ne voit pas l’importance de sa population, une chose comme la sécurité routière est alors négligée”, a déclaré Pinyapan Potjanalawan, professeur de sciences sociales à l’université de Lampang Rajabhat.

Le décès de Waraluck “Kratai” Supavatjariyakul, tué à la suite d’un délit de fuite par le caporal Naravich Buadok alors qu’il conduisait sa Ducati le 21 janvier, est l’un de ces milliers d’accidents.

Selon le Centre thaïlandais de données sur les accidents de la route pour la culture de la sécurité routière, la Thaïlande a enregistré 13 479 décès et 880 578 blessures dus à des accidents de la route en 2021.

Les données de l’Organisation mondiale de la santé montrent qu’elle s’est classée au premier rang mondial des taux de mortalité routière en 2011, et qu’elle a constamment figuré parmi les dix premiers pays au cours de la dernière décennie.

M. Pinyapan, dont les travaux sur la dynamique des transports en Thaïlande comprennent des recherches sur les accidents de la route, a déclaré que ces incidents sont liés aux valeurs de la société, et que la valeur des personnes en Thaïlande n’est pas très élevée.

Selon lui, le nombre élevé de voitures sur la route augmente non seulement la probabilité d’accidents mais fait des piétons un groupe minoritaire, comme dans le cas de Waraluck, dont le décès a été constaté à l’hôpital.

Naravich, arrêté plus tard après avoir fui la scène, a été inculpé de plusieurs infractions, notamment de conduite dangereuse ayant causé la mort, de non-arrêt à un passage pour piétons et d’excès de vitesse.

Les enquêteurs ont découvert qu’il roulait à une vitesse allant jusqu’à 128 km/heure.

Sa moto n’avait ni rétroviseur ni plaque d’immatriculation.

L’indignation de l’opinion publique a conduit la police à demander une réforme de la loi, avec un amendement à la loi sur les transports terrestres attendu en juillet.

Selon le général Damrongsak Kittiprapat, chef adjoint de la police nationale, les automobilistes seront désormais passibles d’une amende de 4 000 bahts (109,87 euros) au lieu de 1 000 bahts pour ne pas s’être arrêtés aux passages piétons.

Un manque de politiques de transport

“Les déplacements d’un point à un autre sont poussés à devenir quelque chose de personnel plutôt que de public.

Cela pousse les gens à acheter leur propre voiture”, a déclaré M. Pinyapan.

“Plus il y a de voitures sur la route, plus il y a d’accidents, car on ne peut pas attendre des humains qu’ils soient capables de contrôler la sécurité à 100 %.”

Il a déclaré que le nombre élevé d’utilisateurs de voitures fait que les Thaïlandais blâment la discipline des gens, comme dans le cas des conducteurs ivres, ajoutant que les personnes en état d’ébriété ont peu de moyens de transport public à leur disposition, alors ils conduisent.

Selon M. Pinyapan, le système de transport thaïlandais ne permet pas aux gens de se déplacer en toute sécurité.

Les gens accusent les fantômes plutôt que les erreurs d’ingénierie

Dans son travail, le professeur a écrit sur les conducteurs de camions et les motocyclistes qui sont dépeints comme des “méchants”, car les accidents les impliquent souvent, mais a déclaré que la véritable cause des incidents routiers est le manque de politiques de transport.

“D’une certaine manière, c’est notre système de routes qui est le méchant”, a-t-il déclaré, ajoutant que la superstition en Thaïlande alimente également l’idée de fantômes causant des accidents.

“Lorsque des gens meurent sur la route, nous y ajoutons des croyances dans le surnaturel.

Nous entendons souvent parler de la ‘courbe hantée’ ou de la ‘courbe des 100 morts’, dont les défauts pourraient être causés par des erreurs de construction.

Les gens accusent les fantômes plutôt que les erreurs d’ingénierie”, a déclaré M. Pinyapan, ajoutant que la solution au taux élevé de décès liés à la circulation en Thaïlande réside dans la recherche.

“Je pense qu’il est essentiel de mener des recherches sur les accidents, qu’il s’agisse de recherches techniques ou d’études sociales”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’elles devraient être menées parallèlement aux travaux du service des routes afin d’équilibrer leur pouvoir.

Les passages piétons et les viaducs devraient être adaptés à chaque endroit et “la distance par rapport aux feux de signalisation et d’autres facteurs devraient être calculés.

Tout cela doit faire l’objet de recherches”, a-t-il déclaré.

M. Pinyapan a déclaré que des transports publics abordables seraient une solution à long terme, en particulier pour ceux qui voyagent en dehors de Bangkok, et que le gouvernement avait un rôle essentiel à jouer dans l’amélioration de la sécurité routière en Thaïlande.

Il a ajouté que pour réduire les accidents, les appels à la discipline devaient aller de pair avec un bon système de transport.

Toutelathailande.fr avec Agencia EFE – 20 février 2022

Pourquoi les routes de Thaïlande sont parmi les plus meurtrières du monde ?
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer