Infos Birmanie

Birmanie : deux prêtres arrêtés par la junte militaire

Print Friendly, PDF & Email

Le père John Paul Lwel et le père John Bosco, deux prêtres membres de l’Institut missionnaires de la petite voix de sainte Thérèse, ont été arrêtés en Birmanie par la junte militaire le 21 février à un poste de contrôle dans l’État Shan, à l’est du pays.

En Birmanie, la junte militaire continue de cibler l’Église catholique. Alors qu’ils étaient en route pour aider des personnes déplacées dans l’État Shan (est du pays), le père John Paul Lwel et le père John Bosco, tous deux membres de l’Institut missionnaires de la petite voix de sainte Thérèse, ont été arrêtés à un poste de contrôle par des militaires le 21 février.

Aucune raison avancée

L’information, confirmée par le diocèse birman de Pekhon, est d’autant plus inquiétante que la raison de leur arrestation n’est pas encore connue et qu’ils demeurent emprisonnés pour le moment. Deux automobilistes et un étudiant ont été arrêtés en même temps.

Le mouvement de désobéissance civile né après le coup d’état du 1er févier 2021 est durement réprimé par l’armée. Le besoin urgent de sécurité et de nourriture pousse les familles à fuir après la destruction de leurs maisons. Sur place, les églises continuent tant bien que mal à servir les besoins spirituels et matériels des populations. Et parce que l’Église soutient les plus vulnérables, les déplacés et les plus faibles sans distinction aucune, elle est régulièrement prise pour cible.

6% de chrétiens

Le diocèse de Pekhon, qui couvre le sud de l’État Shan, est l’une des zones les plus touchées avec le diocèse de Loikaw (dans l’État Kayah) par le conflit qui oppose depuis maintenant plus d’un an la junte militaire aux forces rebelles. Neuf prêtres des diocèses de Banmaw, Mandalay et Hakha ont été arrêtés l’année dernière par l’armée car soupçonnés de soutenir les rebelles, d’après un décompte réalisé par UcaNews. Un prêtre diocésain a été arrêté et menacé de mort par des militaires fin octobre. La junte a également ciblé spécifiquement l’Église et ses « bâtiments » dans les États Kayah, Shan et Chin, à majorité chrétienne, qui ont connu une forte résistance au régime militaire, principalement de la part de jeunes (dont des chrétiens). En parallèle, au moins une douzaine d’églises catholiques ont été détruites ou attaquées dans l’État Chin, tandis que sept églises situées dans l’État Kayah et une cathédrale du diocèse de Pekhon ont été attaquées par des tirs d’artillerie et des frappes aériennes, car soupçonnées de fournir un refuge aux personnes déplacées.

Par Agnès Pinard Legry – Aleteia.org – 24 février 2022

Birmanie : deux prêtres arrêtés par la junte militaire
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer