Infos Viêt Nam

Les prix s’envolent pour les œuvres des peintres vietnamiens de l’époque indochinoise

Print Friendly, PDF & Email

Malgré l’impact de COVID-19 sur les activités artistiques, l’année 2021 a été marquée par la présence des peintures vietnamiennes au sein des maisons de vente aux enchères internationales.

Trois peintures de l’artiste Mai Trung Thu (1906-1980) ont chacune dépassés le million d’USD à la vente. Les œuvres Chân dung cô Phuong (Portrait de Mademoiselle Phuong) et Phu nu dôi non la bên sông (Femme au chapeau conique au bord de la rivière), des peintures à l’huile sur toile, se classent respectivement première et deuxième dans l’histoire des ventes aux enchères de peintures vietnamiennes.

Précisément, le 14 décembre 2021, le tableau Phu nu dôi non la bên sông s’est vendu 1,57 million d’USD, taxes comprises, à Hong Kong (Chine). Mais le record appartient à l’œuvre Chân dung cô Phuong qui a trouvé preneur pour 3,1 millions d’USD en avril dernier. Un autre tableau de Mai Trung Thu, Choi dàn nguyêt (La femme au luth) a atteint un million d’USD aux enchères de Bonhams le 27 novembre 2021.

Les ventes des peintures de Pham Hâu (1903-1995), Lê Quôc Lôc (1918- 1987) et Lê Phô (1907-2001) ont également dépassé le million d’USD.

En novembre 2021, le tableau Hoàng hôn trên vinh Ha Long (Coucher de soleil sur la baie d’Ha Long) de Pham Hâu a été vendu pour 1,24 million d’USD aux enchères de Bonhams. Il s’agit d’un paravent laqué à six panneaux, avec la carte de visite du roi Bao Dai attachée. Selon les experts de Bonhams, les peintures de Pham Hâu représentent des compositions poétiques et des techniques de laque habiles.

Phong canh Phnom Penh (Paysage de Phnom Penh), une peinture laquée à 8 panneaux du peintre Lê Quôc Lôc a été adjugée pour 1,21 million d’euros, soit près de 1,4 million d’USD, en octobre 2021. Créée en 1943, l’œuvre est fabriquée à partir de matériaux naturels tels que le bois, la résine de gardénia, la feuille d’or et la coquille d’œuf, apportant une sensation de chaleur et de paix.

Enfin, l’œuvre Thiêu nu choang khan (Jeune femme attachant son foulard, 1938) de Lê Phô a atteint à 1,1 million USD lors de la session de Christie’s Hong Kong, le 24 mai 2021. Inspiré par ses propres filles, l’artiste montre la beauté éthérée des femmes en fusionnant des motifs traditionnels du Nord Vietnam avec des techniques modernes de peinture sur soie.

Des œuvres aussi rapatriées au pays

Selon les experts, la demande des collections pour les œuvres de peintres de la période indochinoise a augmenté, contribuant à la hausse de leurs prix. Mai Trung Thu, Pham Hâu, Lê Phô… sont tous des artistes issus de l’École des Beaux-Arts d’Indochine, berceau de la formation des peintres honorés par les experts mondiaux. Selon certains experts, la plupart des œuvres de cette période sont détenues par des collectionneurs étrangers, notamment Français.

Depuis que le tableau Cuôc sông gia dinh (La vie familliale) de Lê Phô a atteint près de 1,2 million d’USD en 2017 aux enchères de Sotheyby’s à Hong Kong (Chine), les tableaux de peintres vietnamiens ont été de plus en plus estimés et leur prix a augmenté. Leurs œuvres sont aujourd’hui régulièrement proposées à la vente lors de sessions de Sotheby’s, Bonhams, Christie’s, Lynda Trouvé, etc. 

“Le nombre de tableaux de peintres indochinois se fait de plus en plus rare sur le marché. Mais ils sont aussi chers à cause de la formation française et de leur caractère historique”, explique Vu Tuân Anh, directeur de la maison de vente aux enchères Chon (Chon Auction).

D’après Bernadette Rankine, directrice de Bonhams pour l’Asie du Sud-Est, ces dernières années, les collectionneurs vietnamiens ont eu tendance eux aussi à acheter des œuvres d’artistes nationaux. “Les Vietnamiens sont très actifs dans l’achat de peintures de leurs artistes. Ces œuvres sont allées à l’étranger pendant la période coloniale. À cette époque, les étrangers achetaient des œuvres pendant leur séjour au Vietnam et les apportaient ensuite avec eux. Les peintures sont maintenant mis aux enchères et rapatriées.”

“Les beaux-arts vietnamiens n’ont jamais été aussi populaires que maintenant”, a commenté le New York Times en 2017. Cependant, les experts ont également mentionné que de fausses peintures d’Indochine sont souvent apparues sur le marché.

Les tableaux influencés à la fois par l’art et la culture d’Asie et d’Europe

Selon les experts, les peintures d’artistes vietnamiens qui valent actuellement des millions d’USD, sont principalement les premiers peintres de l’École des beaux-arts d’Indochine tels que Nguyên Gia Tri (1908 – 1993), Tô Ngoc Vân (1906-1954), Nguyên Tuong Lân (1906-1946) et Trân Van Cân (1910 – 1994), Lê Phô (1907-2001), Mai Trung Thu (1906-1980), Pham Hâu (1903-1994), Lê Quôc Lôc (1918- 1987), Lê Thi Luu (1911-1988), Vu Cao Dam (1908-2000)… Ces peintres étaient influencés à la fois par l’art et la culture d’Asie et d’Europe. Leurs peintures représentent ainsi des créations originales, fruit de la rencontre des cultures, et sont très appréciées dans de nombreuses expositions à travers le monde.

Par Thao Nguyên – Le courrier du Vietnam – 3 mars 2022

Les prix s’envolent pour les œuvres des peintres vietnamiens de l’époque indochinoise
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer