Infos Viêt Nam

Un déséquilibre démographique qui inquiète le Vietnam

Print Friendly, PDF & Email

Le déséquilibre du sexe ratio à la naissance du Vietnam est alarmant. La forte proportion d’hommes pourrait causer un excédent de 1,5 million d’individus masculins de 15 à 49 ans en 2059.

Au Vietnam, le sexe ratio (ou rapport de masculinité) à la naissance a augmenté, passant du niveau biologique normal à un ratio national moyen de 111,5 naissances de garçons pour 100 de filles. Ce déséquilibre a continué de se creuser ces dernières années.

La lutte contre le déséquilibre entre les sexes à la naissance basé sur les stéréotypes de genre au Vietnam nécessite une coopération étroite entre les parties prenantes,  des politiques et des programmes d’intervention qui devraient être davantage axés sur la promotion de l’égalité des sexes, l’identification des rôles des hommes dans la famille et la société et l’amélioration du statut des femmes et des filles.

C’est le message lors d’un échange sur la lutte contre le déséquilibre des genres à la naissance sur la base des stéréotypes de genre, en présentiel et en ligne, tenu le 7 mars.

Pham Vu Hoàng, directeur général adjoint du Département général de la population et de la planification familiale, a souligné que si le déséquilibre du sex-ratio à la naissance se prolonge et n’est pas maîtrisé, il pourrait entraîner des conséquences difficiles à mesurer sur le plan social, économique, voire politique…, affectant le développement durable du pays. C’est aussi l’un des grands défis démographiques au Vietnam.

Ce fut l’occasion pour les agences compétentes et les experts de faire le point sur ce phénomène et d’avancer des recommandations, des politiques et des programmes dans l’avenir, a-t-il souligné.

L’ambassadrice de Norvège au Vietnam, Grete Lochen, a déclaré que le gouvernement norvégien est très fier d’être un partenaire de l’UNFPA pour soutenir le gouvernement vietnamien dans le contrôle de la sélection des sexes sur la base des stéréotypes sexistes.

Elle a appelé les parties prenantes à travailler ensemble pour mettre fin à la sélection prénatale en fonction du sexe et apporter un avenir brillant et prospère au Vietnam.

De son côté, Naomi Kitahara, représentante de l’UNFPA, a affirmé que son agence s’est engagée à continuer à soutenir le Vietnam dans la mise en œuvre des politiques et lois sur le contrôle du déséquilibre des sexes à la naissance.

Agence Vietnamienne d’Information – 7 mars 2022

Un déséquilibre démographique qui inquiète le Vietnam
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer