Infos Thailande

Pourquoi la Thaïlande n’assouplit pas les restrictions de voyage ?

Print Friendly, PDF & Email

Des pressions sont exercées de toute part pour que la Thaïlande assouplisse rapidement les restrictions, mais cela ne se produira pas, voici pourquoi.

Il semble que chaque jour une autre organisation, association, groupe, entreprise, ou quelque chose de similaire soit dans les nouvelles, suggérant ou demandant au gouvernement thaïlandais de lever ou d’assouplir les restrictions sur le Covid-19, en particulier le programme Test and Go et le Pass Thaïlande (Thailand Pass).

Rien qu’au cours des deux dernières semaines, la Fédération des industries thaïlandaises (FTI), la Chambre de commerce thaïlandaise, le Conseil thaïlandais du tourisme, l’Association hôtelière thaïlandaise, l’Association thaïlandaise du divertissement et bien d’autres encore ont demandé au gouvernement thaïlandais de se débarrasser du Pass Thaïlande et du Test and Go.

Certains ont également demandé que l’interdiction légale de la vie nocturne et des bars, qui dure depuis près d’un an, soit levée.

Il ne s’agit pas que de petits joueurs qui demandent un assouplissement des règles, mais il y a aussi de puissants groupes et sociétés représentant des milliards de bahts.

Il y a quelques mois, les voix étaient surtout celles de petits groupes et d’organisations, mais avec la quasi-totalité des groupes d’opposition au gouvernement qui rejoignent le chœur des voix et maintenant des groupes réputés comme le FTI qui disent que les restrictions peuvent être levées, ce n’est plus un mouvement minoritaire.

Cette évolution intervient alors que d’autres pays voisins et concurrents de la Thaïlande ont assoupli les règles d’entrées et voient depuis un afflux de visiteurs étrangers.

L’énorme industrie touristique thaïlandaise s’interroge alors : que se passe-t-il ?

Pour être juste, le gouvernement thaïlandais a lentement assoupli certaines restrictions, y compris en supprimant le test RT-PCR avant le voyage et en réduisant à 5 jours la quarantaine pour les personnes non vaccinées.

Il a annoncé un plan pour traiter le Covid19 comme endémique d’ici juin ou juillet.

Ce n’est toutefois pas assez rapide pour ceux qui dépendent du tourisme.

Alors que des pays comme Singapour, le Vietnam, le Cambodge et d’autres assouplissent les restrictions et laissent les touristes rentrer plus facilement ou ouvrent complètement tous les secteurs d’activité, pourquoi la Thaïlande prend-elle une voie beaucoup plus lente et prudente ?

Après tout, le tourisme en Thaïlande est responsable d’un pourcentage important du PIB.

En outre, la perte de nombreux touristes russes en raison de la guerre actuelle entre la Russie et l’Ukraine a conduit de nombreuses voix à demander au gouvernement thaïlandais d’accélérer l’assouplissement et la levée des restrictions.

Pourquoi la Thaïlande n’agit pas plus vite

Selon le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, environ 2 millions de personnes âgées et vulnérables n’ont toujours pas été entièrement vaccinées.

Certes, beaucoup de ces personnes le sont par choix, mais le gouvernement thaïlandais fait tout ce qu’il peut pour pratiquement supplier ces personnes de se faire vacciner.

En outre, la plus grande fête annuelle de Thaïlande, le Songkran, le Nouvel An thaïlandais, aura lieu du 13 au 15 avril et a donné lieu à de nombreuses semaines d’échanges sur ce qui devrait être autorisé et ce qui ne devrait pas l’être.

Les autorités sanitaires thaïlandaises sont très préoccupées par cette fête, même si les fêtes et les batailles d’eau ne seront autorisées que dans certaines zones spéciales qui seront bien contrôlées.

En effet, le festival est principalement l’occasion pour les Thaïlandais de rentrer chez eux, ce qui constitue la plus grande migration annuelle de la population thaïlandaise.

On en revient aux deux millions de personnes vulnérables.

Les autorités sanitaires thaïlandaises ont choisi, pour le meilleur ou pour le pire, d’utiliser Songkran comme un test, en raison du grand nombre de personnes qui retournent dans les provinces rurales où vivent de nombreuses personnes âgées et vulnérables, dont beaucoup ne sont toujours pas vaccinées.

Oui, les zones touristiques comme Pattaya et Phuket sont hautement vaccinées et les touristes étrangers et les entreprises qui les servent sont prêts à “reprendre le travail” pour ainsi dire.

Mais la grande majorité du pays qui ne dépend pas du tourisme ou des loisirs ne voit pas la nécessité de se précipiter, d’autant que la Thaïlande va d’abord observer ce qui se passe dans les autres pays voisins.

En outre, en mai, il y aura des élections à Bangkok et Pattaya.

Cela va également amener de nombreuses personnes âgées et vulnérables à sortir et à se déplacer, ce qui va entraîner beaucoup de mouvement dans ces zones.

Le gouvernement thaïlandais entend certainement son secteur commercial plaider pour un assouplissement des restrictions et une réouverture totale des frontières.

Avec les impôts et d’autres éléments, ils ont bien sûr tout à gagner.

D’un autre côté, il entend aussi les préoccupations des médecins qui souhaitent avoir un peu plus de temps pour convaincre les personnes âgées et vulnérables de se faire vacciner avant la réouverture totale du pays.

Nous n’allons pas entrer ici dans la discussion sur la question de savoir si la réouverture complète des frontières ou de la vie nocturne augmente le risque ou non avec autant de cas locaux déjà dans le pays.

Ce que nous dirons, cependant, c’est que les deux parties ont exprimé leurs arguments et qu’il semble, pour l’instant, que le gouvernement ait pris sa décision.

Ce qui, très honnêtement, ne devrait surprendre personne.

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement a surtout observé les autres pays, a agi avec prudence et précaution, et a pris des petites mesures plutôt que des grandes (pour la plupart).

Il semble que ce soit le cas, pour l’instant, et le plan thaïlandais de trois ou quatre mois visant à traiter le Covid-19 comme une maladie endémique sera maintenu, même s’il est impopulaire auprès de nombreuses personnes.

Jusqu’à ce que le Songkran, et éventuellement les élections, soient bien dans le rétroviseur et que la Thaïlande puisse examiner les données de ces deux événements, la Thaïlande restera probablement à moitié ouverte, avec une réouverture complète probablement vers juin ou juillet.

Il ne nous reste qu’à espérer qu’il n’y ait pas une hausse des cas de Covid après les fêtes de Songkran, car, comme l’a dit le Premier ministre : “si quelque chose de fâcheux se produit, nous devrons revenir à la case départ.”

Toutelathailande.fr avec The Pattaya News – 3 avril 2022

Pourquoi la Thaïlande n’assouplit pas les restrictions de voyage ?
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer