Infos Birmanie

Les rebelles Birmans face à la perspective d’une très longue guerre

Print Friendly, PDF & Email

Le Financial Times a récemment publié un reportage sur les rebelles birmans, engagés contre la junte militaire au pouvoir. Nous en publions des extraits.

Htet Myat a servi pendant 15 ans dans l’armée de Birmanie, atteignant le grade de capitaine avant de passer à l’opposition quelques mois après le coup d’État qui a renversé le gouvernement d’Aung San Suu Kyi.

Un an plus tard, il est toujours en contact avec des soldats en service, mais il travaille désormais pour un groupe qui propose une formation et un soutien logistique aux hommes qui veulent passer à la résistance armée qui combat la junte.

“Par rapport à l’année dernière, nous sommes maintenant dans une meilleure situation”, dit-il à propos des “Forces de défense du peuple”, des unités de combat anti-régime qui ont vu le jour depuis le putsch.

“Nous devenons plus forts de jour en jour”, a-t-il ajouté. Les FDP sont devenues si puissantes que certains analystes estiment que la survie du régime est désormais menacée.

Min Aung Hlaing, chef militaire de Birmanie, a renversé le gouvernement d’Aung San Suu Kyi en février de l’année dernière, après que son parti, la Ligue nationale pour la démocratie, eut remporté un second mandat.

Ce coup d’État a mis fin à la transition démocratique que connaissait le pays depuis dix ans. En quelques jours, Min Aung Hlaing a dû faire face à des manifestations de masse que le régime a écrasées avec une force meurtrière, poussant l’opposition à la clandestinité et déclenchant une guerre civile.

Htet Myat a déclaré que l’armée avait du mal à trouver de nouveaux soldats. “De nos jours, les jeunes et les personnes instruites ne veulent pas s’engager dans l’armée, alors ils recrutent des sans-abri, des gens qui n’ont pas de nourriture ou un endroit où dormir”, a-t-il dit. “Il y a beaucoup de gens comme ça dans l’armée en ce moment”.

Les affirmations des groupes de résistance ne peuvent être confirmées de manière indépendante dans un pays où les journalistes ne sont pas autorisés à rapporter librement. La junte a interrompu les services Internet et téléphoniques dans les régions centrales de Sagaing, Mandalay et Magway, où se sont déroulés certains des affrontements les plus violents entre les PDF et les troupes du régime.

Cependant, les analystes étrangers des conflits – dont certains avaient prédit que les militaires élimineraient les PDF rapidement après le coup d’État – ont déclaré que les guérillas gagnaient des recrues et des armes.

Dans le même temps, les capacités de ce qui était l’une des armées les plus puissantes d’Asie s’effilochent, disent-ils.

“Les militaires ont donné le meilleur d’eux-mêmes au cours de la dernière saison sèche, mais ils n’ont pas réussi à contenir – et encore moins à écraser – la résistance, qui semble s’étendre, devenir plus organisée, plus efficace et, dans une certaine mesure, mieux armée et équipée”, a déclaré Anthony Davis, analyste de la sécurité chez Janes.

“Je pense qu’ils sont effectivement en difficulté, et si l’opposition peut s’organiser sur des lignes stratégiques, alors il y a une réelle possibilité que ce régime échoue – comme dans tomber.”

Depuis le coup d’État de l’année dernière, l’armée de Birmanie est confrontée à une résistance armée dans les plaines à majorité bamar ainsi que dans les hauts plateaux dominés par les groupes ethniques minoritaires © RFA.

Alors que la guerre de la Russie en Ukraine retient l’attention des ministères des affaires étrangères du monde entier, le conflit civil de Birmabie a pour l’essentiel disparu de l’agenda diplomatique.

“La communauté internationale et les médias doivent savoir ce qui se passe réellement sur le terrain”, a déclaré Sithu Maung, un député de la NLD qui a fui dans la clandestinité après le coup d’État. “Nous voulons qu’ils nous soutiennent de la même manière que le monde soutient la guerre en Ukraine”.

Un rapport publié par le Centre d’études stratégiques et internationales estime que l’armée birmane est “dans une lutte sérieuse pour survivre” et était “en train de perdre le contrôle du pays”.

Gavroche-thailande.com – 14 août 2022

Les rebelles Birmans face à la perspective d’une très longue guerre
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer