Infos Cambodge

Les 38 sports des SEA GAMES 2023

Print Friendly, PDF & Email

Au total, 37 types de sports et un sport de démonstration ont été officiellement approuvés pour les SEA Games 2023 qui seront accueillis par le Cambodge. Cela a été annoncé la semaine dernière par Vath Chamroeun, secrétaire général du Comité d’organisation des SEA Games du Cambodge (CAMSOC).

Il a également précisé que le nombre d’épreuves sportives -608 au total- était le plus élevé depuis la création des jeux en 1956.

Un des charmes des Sea games est de présenter des activités qui d’habitude, non que peu droit à la une de l’actualité sportive. Ils mélangent en effet une combinaison de sports olympiques, de sport locaux avec d’autres activités comme le billard ou même les jeux informatiques.

Les sports olympiques des SEA GAMES

Les 38 sports comprennent des activités classiques, comme l’athlétisme, les sports aquatiques (natation, plongée, water-polo), le badminton, le basketball, la boxe internationale, le cyclisme (route et VTT), l’escrime, le football (hommes et femmes), le golf, la gymnastique (aérobic et artistique), le hockey (intérieur, extérieur ), le judo, le karaté, les arts martiaux mixtes (jiu jitsu, kickboxing), la voile, le tennis de table, le taekwondo WT, le tennis, le triathlon (aquathlon et duathlon), le volley-ball (volley-ball en salle et de plage), la lutte.

On peut également citer d’autres activités sportives peu présentes dans les compétitions européennes, comme la musculation, les échecs (échecs et échecs chinois), le cricket, la danse sportive, le jet ski, la pétanque, les courses de bateaux traditionnels, le triathlon, l’haltérophilie.

Ces sports moins connus 

Enfin, les organisateurs des jeux ont aussi décidé d’introduire certains sports moins connus du grand public :

– la nage avec palmes : la nage avec palmes est un sport subaquatique composé de quatre techniques consistant à nager avec des palmes, soit à la surface de l’eau en utilisant un tuba avec des monopalmes ou des bifins, soit sous l’eau avec une monopalme en retenant sa respiration ou en utilisant un équipement de plongée sous-marine en circuit ouvert. Les épreuves se déroulent sur des distances similaires à celles des compétitions de natation, que ce soit en piscine ou en eau libre.

– le billard snooker : le billard snooker est un sport de queue qui se joue sur une table rectangulaire recouverte d’un tissu vert, avec six poches, une à chaque coin et une au milieu de chaque côté long.  Le jeu se joue avec vingt-deux billes, dont une bille blanche, quinze billes rouges et six autres billes – jaune, verte, marron, bleue, rose et noire – appelées collectivement les couleurs. À l’aide d’une queue de billard, les joueurs ou les équipes frappent à tour de rôle la boule blanche pour empocher d’autres boules dans une séquence prédéfinie, accumulant des points pour chaque empochement réussi et pour chaque fois que le joueur ou l’équipe adverse commet une faute.

– l’e-sport : l’e-sport désigne la pratique sur Internet d’un jeu vidéo seul ou en équipe, par le biais d’un ordinateur ou d’une console de jeux.

– le floorball : le floorball est un type de hockey en salle avec cinq joueurs et un gardien de but dans chaque équipe. Les matchs se jouent en trois périodes de vingt minutes. Le jeu a été inventé en Suède à la fin des années 1960.

– les sports d’obstacles : la course d’obstacles se définit comme une course de plusieurs kilomètres à pieds avec un chemin parsemé de plusieurs obstacles et défis.

– le soft tennis : le soft tennis est un sport de raquette qui se joue sur un court séparé en moitié par un filet. Il diffère du tennis en ce qu’il utilise des balles de caoutchouc souples plutôt que des balles jaunes dures. Comme le tennis, il oppose soit deux joueurs (on parle alors de jeu en simple) soit quatre joueurs qui forment deux équipes de deux (on parle alors de jeu en double).

– le teqball (sport de démonstration) : le teqball est un sport de ballon pratiqué sur une sorte de table de tennis de table arquée, combinant ainsi football et le tennis de table. Il peut être joué par deux joueurs en simple, quatre joueurs en double ou plusieurs joueurs dans un tour.

Les SEA GAMES 2023 seront aussi l’occasion d’assister à différents arts martiaux : 

– le Bokator : aussi appelé « Labokator », ce qui en khmer signifie « combattre le lion », le Bokator est un art martial qui plonge ses origines dans les premiers siècles de l’histoire cambodgienne. Combinant l’utilisation d’armes blanches (bambou, foulard, courte épée…) et de toutes les parties du corps, le Bokator consiste à soumettre l’adversaire en profitant de ses faiblesses et de ses déséquilibres.

– l’Arnis : l’Arnis est un art martial traditionnel issu des îles Philippines. Egalement appelé Eskrima ou Kali, il est centré sur le maniement d’armes blanches : couteaux, sabres, bâtons, épées, lances… La force brute n’a aucune importance dans cette discipline martiale. Seules la dextérité, la précision et la présence d’esprit comptent.

– le Vovinam : le Vovinam est un art martial vietnamien, fondé en 1938 par Nguyễn Lộc. Il implique l’utilisation des mains, des coudes, des jambes, des genoux et des armes telles que les épées, les couteaux, les ciseaux, les griffes, les éventails. Les élèves apprennent également à gérer les armes à main, les contre-attaques, les blocages et les leviers. Parmi les arts martiaux vietnamiens, le Vovinam est le plus important et le plus développé.

– le Kun Khmer : le Kun Khmer, aussi appelé Pradal Serey, est un sport de combat originaire du Cambodge. Le nom officiel khmer de ce sport est Kbach Kun Pradal Khmer. En khmer, pradal signifie combat ou boxe et serey signifie libre. Ce sport consiste en des combats debout et des combats au corps à corps dont l’objectif est d’assommer un adversaire, de le mettre techniquement KO ou de gagner un match aux points.

Le Pradal Serey se compose de quatre types de frappes : les coups de poing, les coups de pied, les coudes et les coups de genou.

– le Pencak Silat : le Pencak silat est un terme générique désignant une catégorie d’arts martiaux indonésiens. Dans les pays voisins, le terme fait généralement référence au silat professionnel de compétition. Il s’agit d’une forme de combat qui mobilise l’ensemble du corps et qui comprend, outre les armes, des frappes, des saisies et des projections. Il existe des centaines de styles et d’écoles de pencak silat qui tendent à se concentrer sur les frappes, la manipulation des articulations, les armes ou une combinaison de ces éléments.

– le Sepak Takraw : le Sepak Takraw, également appelé kick volleyball, est un sport d’équipe qui se joue avec un ballon en rotin ou en plastique synthétique entre deux équipes de deux à quatre joueurs sur un terrain ressemblant à un terrain de badminton. Il est similaire au volleyball et au football dans la mesure où on utilise un ballon et où les joueurs n’utilisent que leurs pieds, leurs genoux, leurs épaules, leur poitrine et leur tête pour toucher le ballon. Il est souvent considéré comme un mélange de volley-ball, en raison de son utilisation d’un filet, et de football, car les joueurs utilisent leurs pieds.

– le Wushu : le Wushu est un art martial chinois ainsi qu’un sport de combat de contact.  Il a été développé en 1949 dans le but de standardiser la pratique des arts martiaux traditionnels chinois.

Il ne reste maintenant plus qu’à patienter 200 jours avant l’ouverture des jeux, le 05 mai prochain.

Lepetitjournal.com – 19 octobre 2022

Les 38 sports des SEA GAMES 2023
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer