Infos Thailande

L’afflux prochain de touristes chinois suscite des craintes en Thaïlande

Print Friendly, PDF & Email

Le retour prochain des touristes chinois inspire autant d’espoir que de craintes en Thaïlande alors que la Chine fait face à une recrudescence de cas de Covid-19.

Il y a aussi le fait que le secteur du tourisme ne s’est pas encore totalement remis de la pandémie, de nombreux hôtels sont fermés et il y a un manque de personnel.

Une surcharge de touristes et un système de santé thaïlandais débordé sont des questions à surveiller l’année prochaine après la réouverture complète de la Chine, avec jusqu’à 500 000 touristes qui devraient commencer à voyager pendant le Nouvel An chinois.

Même si le secteur du tourisme a applaudi l’annonce faite par Pékin de la levée de la plupart des conditions d’entrée à partir du 8 janvier, à l’exception d’un test Covid-19 avant l’arrivée, les opérateurs touristiques s’inquiètent d’un déséquilibre entre l’offre et la demande.

Le gouverneur de l’Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT), Yuthasak Supasorn, a déclaré que la réouverture de la Chine conduirait la TAT à revoir son objectif d’arrivées d’étrangers de 20 millions à plus de 25 millions en 2023.

Un afflux de touristes chinois, qui n’ont pas pu voyager à l’étranger pendant trois ans, pourrait affluer en Thaïlande pendant les vacances du Nouvel An chinois à la fin du mois de janvier, avec la possibilité que 500 000 touristes arrivent pendant cette période et 3 à 5 millions de Chinois pour toute l’année, a-t-il dit.

M. Yuthasak a déclaré que des signes positifs ont été remarqués immédiatement, car 15 minutes après l’annonce, la plateforme de voyage en ligne Qunar, basée à Pékin, a vu les recherches de billets d’avion se multiplier par sept, la Thaïlande étant la destination la plus populaire, suivie du Japon et de la Corée du Sud.

Une récente enquête avait déjà révélé que la Thaïlande, dans le top 5 des destinations préférées des Chinois, était en 4e position des pays qui seront visité quand la Chine permettra à ses ressortissants de voyager.

La plateforme de voyage de Tongcheng Travel a également signalé une augmentation de 850 % des recherches de routes internationales, principalement par les utilisateurs de Pékin, Shanghai et Guangzhou.

M. Yuthasak a déclaré que la TAT et le secteur privé se rencontreront aujourd’hui (28 décembre) pour discuter des préparatifs et évaluer la situation, car le changement majeur de la politique frontalière de la Chine après trois ans nécessite un recalibrage.

Il a ajouté que si le secteur privé a des inquiétudes concernant le système de santé thaïlandais, la TAT transmettra ces questions au ministère de la Santé publique pour s’assurer que le système de santé est prêt.

« Le facteur le plus important n’est pas de savoir combien de Chinois reviendront visiter la Thaïlande, mais d’aider le pays à éviter une autre vague de Covid et de garder les Thaïlandais en sécurité », a déclaré M. Yuthasak.

Pékin a cessé d’annoncer les chiffres de l’infection par le Covid cette semaine après que le pays ait enregistré plus d’un million de cas quotidiens, selon certains médias.

Il a déclaré que le retour du marché touristique chinois pourrait progressivement aider à régler le problème de la surcapacité, car les investisseurs ou les opérateurs seront prêts à investir pleinement dans l’emploi et l’expansion des entreprises une fois que ce segment aura rebondi.

Sisdivachr Cheewarattanaporn, président de l’Association des agents de voyage thaïlandais, a déclaré que l’augmentation de la capacité de vol devrait être la première priorité de la Thaïlande.

En outre, la Thaïlande doit encore surveiller la manière dont Pékin contribue à faciliter le renouvellement des passeports de ses citoyens, a-t-il dit.

M. Sisdivachr a déclaré que la Chine pourrait également avoir besoin de signaler quel marché elle souhaite promouvoir pour le tourisme émetteur, car il n’y a pas de mise à jour sur la levée de l’interdiction des voyages en groupe pour le moment.

« La fin de la quarantaine est une bonne nouvelle pour la Chine, en particulier pour les petits hôtels de Thaïlande, mais le rythme de la reprise sera progressif et dépendra de nombreux facteurs », a déclaré Marisa Sukosol Nunbhakdi, présidente de l’Association des hôtels thaïlandais.

Mme Marisa a déclaré que le nombre limité de vols vers la Chine constituera un obstacle pendant le Nouvel An chinois, le 22 janvier, tandis que la pénurie de main-d’œuvre pour les hôteliers demeure, car de nombreux travailleurs ont quitté le secteur pour d’autres emplois.

Elle a déclaré que les opérateurs hôteliers doivent être plus actifs dans le recrutement de personnel et se préparer à payer des coûts opérationnels plus élevés, tant en termes d’emploi que d’électricité, en raison de la consommation croissante.

Mme Marisa a déclaré que même si les touristes chinois peuvent contribuer à générer des revenus pour divers segments et destinations, comme ceux du Nord, l’industrie du tourisme doit apprendre à ne pas être trop dépendante d’un seul marché comme cela s’est produit dans le passé, lorsque les Chinois représentaient 25 % du marché entrant global.

Risque de congestion dans les aéroports

Depuis le début de la haute saison, il y a eu plusieurs cas de congestions de voyageurs dans des aéroports de Thaïlande, l’arrivée des voyageurs chinois risque d’amplifier ce problème.

Tassapon Bijleveld, président exécutif d’Asia Aviation (AAV), a déclaré que les congestions à l’aéroport Suvarnabhumi se produisent généralement aux heures de pointe, car la plupart des compagnies aériennes ne peuvent pas augmenter le nombre de vols pour répondre à la demande croissante.

Il a expliqué que la plupart des vols internationaux étaient pleins à craquer, avec un coefficient de remplissage de plus de 90 %, supérieur à la moyenne de 85 % en période normale, ce qui provoque des encombrements au niveau de l’immigration et de la récupération des bagages lorsque plusieurs vols atterrissent à la même heure.

M. Tassapon a ajouté que les Aéroports de Thaïlande avaient déjà essayé de résoudre ce problème en augmentant les effectifs, mais qu’il fallait adopter une approche plus sérieuse si les voyageurs chinois revenaient en masse l’année prochaine, car une capacité insuffisante pour les services d’assistance au sol entraîne également des retards de vols.

Nuntaporn Komonsittivate, responsable des opérations commerciales de Thai Lion Air, a déclaré que la compagnie ne pouvait pas s’engager à étendre ses vols vers le continent à temps pour le Nouvel An chinois, car les opérations aériennes nécessitent un préavis d’au moins un mois.

De plus, la compagnie devrait faire tourner les avions de sa flotte actuelle de 11 jets pour effectuer des vols de nuit vers la Chine, car la compagnie attend de nouveaux avions, a déclaré Mme Nuntaporn.

Santisuk Klongchaiya, directeur général de Thai AirAsia, a déclaré que dès que l’Administration de l’aviation civile de Chine autorisera officiellement les compagnies aériennes internationales à reprendre leurs activités normales, la compagnie aérienne développera immédiatement ses services vers le pays, ce qui pourrait intervenir à temps pour les vacances du Nouvel An chinois.

Toutelathailande.fr avec The Bangkok Post – 28 décembre 2022

L’afflux prochain de touristes chinois suscite des craintes en Thaïlande
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer