Infos Viêt Nam

De l’Allemagne à Singapour, en passant par le Vietnam: voyage identitaire de Quang Do

Print Friendly, PDF & Email

Quang Do, un jeune entrepreneur d’origine vietnamienne, incarne le parcours fascinant d’un individu qui a navigué entre plusieurs cultures pour finalement renouer avec ses racines. De son adolescence en Allemagne à son travail chez Google à Singapour, en passant par la création de la communauté Overseas Vietnamese, son histoire est empreinte de découvertes personnelles et d’un engagement profond envers sa communauté.

Après avoir rencontré Quang Do lors du Overseas Vietnamese summit, organisé par Vietcetera en janvier, Le Petit Journal a souhaité en savoir plus, et a eu l’opportunité de l’interviewer.

À travers une entrevue exclusive, il partage son parcours de vie, ses réflexions sur son identité et ses aspirations pour l’avenir, notamment son projet de s’installer au Vietnam et de lancer sa propre entreprise.

LPJ: Pouvez-vous nous parler de votre enfance et de votre adolescence en Allemagne ?

Quang Do: Mes parents sont originaires du Vietnam, mais ils ont quitté le pays pour la Tchécoslovaquie dans les années 1980 puis ont émigré en Allemagne dans les années 1990, comme beaucoup d’autres vietnamiens après la chute du mur de Berlin. Né en 1993, j’ai grandi dans le sud de l’Allemagne, où mes parents ont travaillé comme ouvriers du bâtiment et agents d’entretien avant d’ouvrir leur propre restaurant.

L’identité de nombreux vietnamiens de l’étranger

LPJ: Comment avez-vous vécu votre identité vietnamienne lors de votre adolescence en Allemagne ?

Pendant mon adolescence, j’ai été confronté à un dilemme identitaire. Élevé dans un environnement occidental, j’ai souvent cherché à m’intégrer dans la société allemande plutôt que de me concentrer sur mes racines vietnamiennes. J’ai parfois ressenti une certaine gêne à l’égard de mon identité vietnamienne, essayant de m’adapter aux normes culturelles dominantes de mon pays d’accueil. Je pense que beaucoup de vietnamiens de l’étranger ont connu ce dilemme ; quand vous êtes jeunes, spécialement adolescent, tout ce que vous voulez c’est vous intégrer dans votre cercle social et votre environnement, et non vous sentir différent. Et la différence de culture entre le monde occidental et le Vietnam est énorme.

Cependant, avec le temps, quand j’ai commencé à étudier à l’université de Munich notamment, j’ai réalisé l’importance de ma culture et de mes origines, ce qui m’a poussé à explorer davantage mes racines vietnamiennes et à me reconnecter avec ma communauté.

Cette période de questionnement identitaire a d’ailleurs été cruciale pour mon développement personnel, car elle m’a permis de mieux comprendre qui je suis et d’apprécier la richesse et la folie de la culture vietnamienne. Ce processus m’a également motivé à jouer un rôle actif dans la création de la communauté Overseas Vietnamese, dans le but de soutenir d’autres individus qui pourraient traverser des expériences similaires.

LPJ: Qu’est-ce qui vous a poussé à vouloir déménager au Vietnam ?

C’est en finissant l’université que j’ai décidé que je voulais déménager au Vietnam. Manque d’opportunités, je travaille aujourd’hui chez google à Singapour mais espère m’installer au Vietnam dans l’année à venir.

Comme je l’ai dit, en grandissant en Allemagne, j’ai longtemps cherché à m’intégrer dans la société allemande plutôt que de me concentrer sur mes racines vietnamiennes. Cependant, avec le temps, j’ai ressenti un fort désir de reconnecter avec mes origines. Je pense que trois choses ont fortement contribué à ma prise de décision ; d’abord grandir, et donc devenir plus curieux quant à mes origines et ne plus les repousser, mais également me faire plus d’amis vietnamiens en Allemagne, et enfin voyager au Vietnam sans mes parents.

Quand vous êtes jeunes et que vous voyagez au Vietnam avec vos parents c’est pour rendre visite à la famille uniquement. C’est ennuyeux et tout ce que vous souhaitez c’est rentrer en Europe pour trainer avec vos amis. Mais, en étant plus âgé j’ai commencé à voyager au Vietnam comme un touriste et j’ai pu développer un lien plus fort avec la culture vietnamienne et apprendre à l’apprécier.

Une communauté pour la diaspora vietnamienne

LPJ: Lors de l’Overseas Vietnamese summit, organisé par Vietcetera, vous avez dit « le Vietnam est un pays formidable pour les entrepreneurs », pouvez-vous développer ?

Ce que je dirais ce n’est pas que le Vietnam est un pays formidable pour les entrepreneurs mais que c’est le pays ou existe le meilleur modèle de l’entreprenariat. Et j’appelle entreprenariat ici tout ce qui signifie créer et gérer une entreprise.

De ce que je sais, au Vietnam, être employé et avoir un salaire fixe n’est pas la meilleure option par rapport à posséder et gérer une entreprise parce que le Vietnam a toujours valorisé profondément l’entrepreneuriat ; être propriétaire d’une entreprise offre souvent de meilleures perspectives financières. De plus, les barrières à l’entrée pour les entrepreneurs sont également moins élevées au Vietnam par rapport à d’autres pays comme Singapour.

LPJ:  Avez-vous rencontré des chocs culturels en revenant au Vietnam ?

Je ne parlerais pas de choc culturel, mais il y a eu des surprises bien sûr. Tout d’abord en ce qui concerne le niveau de pollution. Ayant vécu dans des pays très propres, cela sera un ajustement pour moi quand je vivrai au Vietnam.

Cependant, je suis aussi impressionné par le développement rapide du pays. Le Vietnam est à un point ou, certes il y a de la pollution, de la saleté et un peu de chaos, mais il y a aussi de magnifiques cafés et bâtiments, le tout dans la même rue. Donc, d’un côté le Vietnam n’est pas un pays complètement développé et propre comme l’Allemagne ou Singapour, mais je suis agréablement choqué par la rapidité avec laquelle il va dans la bonne direction.

LPJ: Comment est née l’idée de créer la communauté Overseas Vietnamese ?

L’idée est née de mon besoin de réseau professionnel après mes études. Cherchant moi-même un travail au Vietnam, j’ai réalisé qu’il n’existait pas de groupe professionnel vietnamien en Allemagne, alors j’ai décidé de créer le mien. Ça a commencé par un simple lien dans un groupe, mais au fil du temps, la communauté s’est développée et nous avons maintenant de nombreuses initiatives visant à soutenir les Vietnamiens du monde entier.

Au début, la communauté était petite, mais elle a rapidement grandi grâce à l’enthousiasme et à l’engagement des membres.

Nous avons travaillé dur pour établir des liens solides et offrir un soutien mutuel à travers diverses initiatives. Bien sûr, il y a eu des obstacles à surmonter, mais notre détermination à soutenir la diaspora vietnamienne nous a permis de surmonter ces défis.

LPJ: Comment envisagez-vous l’avenir de la communauté Overseas Vietnamese ?

Overseas Vietnamese sera toujours un projet auquel je consacrerai du temps et de l’énergie. Même en tant qu’entrepreneur au Vietnam, je continuerai à soutenir et à aider les Vietnamiens du monde entier à travers cette communauté.

Par Fiona Ferrero – Lepetitjournal.com – 18 mars 2024

Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer