Infos Cambodge

Covid-19 au Cambodge : aucun nouveau cas signalé depuis trois jours

114 personnes ont été testées positives au Covid-19 au Cambodge. Le nombre de guérisons est passé à 49. Un projet de loi d’état d’urgence doit bientôt être validé par le Parlement cambodgien.

Le point du lundi 6 avril :

Aucun nouveau cas de Covid-19 n’a été annoncé depuis le samedi 4 avril, le nombre de personnes testées positives au Cambodge s’élève à 114. Le nombre de guérisons est passé à 53. La porte-parole du ministère de la santé Or Vandine a appelé la population cambodgienne à ne pas relâcher sa vigilance.

Selon le site Worldometers, qui regroupe les chiffres de la pandémie de Covid-19 dans le monde, plus de 5700 tests ont été réalisés au Cambodge afin de déterminer si des personnes étaient positives au virus SRAS-Cov-2. A titre de comparaison, la Thaïlande – qui a une population quatre fois plus nombreuse que le Cambodge – a effectué environ 25 000 tests, pour 2220 cas positifs.

Vendredi 3 avril, le ministère cambodgien des affaires étrangères a annoncé qu’il accordait une  une prolongation automatique du visa touristiques (Visa T) aux citoyens étrangers jusqu’à ce qu’ils puissent quitter le Cambodge.

Un projet de loi sur l’état d’urgence a été approuvé mercredi par le conseil des ministres, et a été transmis aux parlementaires cambodgiens. Le texte fait l’objet de vives critiques de la part des ONG de défense des droits de l’homme. « Le projet de loi sur l’état d’urgence qui a fuité donne des pouvoirs larges, imprécis et incontrôlés à l’exécutif, tout en sapant de nombreux droits fondamentaux, comme les libertés d’association et d’assemblée, la liberté d’expression et d’information, mais aussi les droits fonciers et à la propriété », a déclaré Chak Sopheap, directrice exécutive du Centre cambodgien pour les droits de l’homme.

La situation au Cambodge :

Parmi les 114 cas de Covid-19 confirmés dans le royaume figurent 49 Cambodgiens, 39 Français, 13 Malaisiens, cinq Britanniques, deux Américains, deux Indonésiens, un Canadien, une Congolaise, un Belge et un Chinois. Parmi eux, 53 ont été guéris.

31 Français arrivés le 18 mars à Sihanoukville ont été testés positifs au coronavirus. Ils font partie d’un groupe de 36 touristes français originaires d’Alsace et de Lorraine. Partis le 6 mars pour un voyage au Laos puis au Cambodge, ils ont fait des étapes à Siem Reap, Battambang et Phnom Penh avant d’arriver à Sihanoukville. Deux accompagnateurs cambodgiens du groupe ont aussi été infectés. Tout le groupe a été placé en confinement à Sihanoukville, hormis un Alsacien de 67 ans qui a été évacué par hélicoptère jusqu’à un hôpital de Phnom Penh à cause de son état de santé préoccupant, puis déclaré guéri le 29 mars. L’ambassade française a déclaré qu’elle suivait ces personnes de près dans le cadre de l’assistance et de la protection consulaire aux Français en difficulté. Samedi 4 avril, 16 membres de ce groupe ont quitté le Cambodge après avoir été testés négatifs au Covid-19.

Afflux de travailleurs cambodgiens de retour de Thaïlande

Plusieurs milliers de Cambodgiens travaillant en Thaïlande sont revenus sur le territoire national dimanche 22 mars, alors que les postes-frontières entre le Cambodge et la Thaïlande ferment lundi 23 mars afin d’endiguer la propagation du virus. Cependant, le retour soudain de milliers de Cambodgiens de Thaïlande pourrait avoir l’effet inverse. Le ministère de la santé cambodgien a appelé les Cambodgiens de retour de l’étranger à se placer en quarantaine pendant 14 jours avant de reprendre une activité normale. La frontière avec le Laos a été fermée dimanche 22 mars. Les biens et marchandises peuvent toujours traverser les frontières.

Le ministre de l’intérieur cambodgien Sar Keng a déclaré mardi 24 mars que le gouvernement envisageait de confiner tous les villages dans lesquels plus deux travailleurs migrants revenus de Thaïlande sont testés positifs au Covid-19. On estime à 35 000 le nombre de travailleurs migrants revenus sur le territoire cambodgien.Arrestations pour propagation de « fake news »

Alors que le nombre de cas de Covid-19 continue d’augmenter au Cambodge, les arrestations pour propagation de fake news se sont multipliées. Les ONG de défense des droits de l’homme considèrent que les Cambodgiens ne devraient pas être arrêtés pour avoir exprimé leurs préoccupations face au coronavirus.

Human Rights Watch a documenté les arrestations de 17 personnes depuis fin janvier. « Le gouvernement cambodgien devrait arrêter de violer la liberté d’expression et plutôt se concentrer pour fournir des informations précises et à jour sur le Covid-19 », a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint pour l’Asie à Human Rights Watch.

La Ligue cambodgienne de défense des droits de l’homme (LICADHO) tient à jour sur son compte Twitter une carte des arrestations pour propagation de fausses rumeurs concernant la pandémie.

Plus de 30 personnes – dont 25 Cambodgiens – de retour d’un événement religieux en Malaisie ont été testées positives au coronavirus au Cambodge après avoir participé à un rassemblement initié par le mouvement prosélyte musulman Tabligh entre le 27 février et le 1er mars à Kuala Lumpur. Au moins 79 Cambodgiens ont participé à cet événement. Le retour de ces personnes porteuses du virus dans plusieurs provinces fait craindre l’apparition de plusieurs foyers de contamination au Cambodge.

Le porte-parole du ministère de la santé cambodgien Or Vandine a déclaré mercredi 18 mars que 1122 personnes avaient été testées, sans compter les tests réalisés sur les passagers du paquebot de croisière Westerdam. Les autorités sanitaires de Siem Reap ont annoncé dimanche 29 mars que 340 Cambodgiens de Siem Reap qui avaient été en contact avec un groupe de Français contaminés ont été testés négatifs au Covid-19.

Le ministère de la santé affirme porter ses efforts sur la prévention de la transmission communautaire, notamment en réalisant des tests sur les personnes qui ont été en contact avec les personnes infectées. Les laboratoires de l’institut Pasteur du Cambodge sont chargés de réaliser les analyses.

Depuis la détection d’un premier cas dans la province de Preah Sihanouk fin janvier, la pandémie de Covid-19 a frappé 13 provinces dans le royaume.

Le gouvernement a multiplié les mesures destinées à prévenir une épidémie sur le territoire cambodgien. Tous les rassemblements religieux et concerts ont été suspendus. Les écoles, karaokés, boîtes de nuit, beer gardens, cinémas et musées ont aussi dû fermer leurs portes dans tout le pays. Le palais royal a fermé ses portes aux visiteurs. La municipalité de Phnom Penh a suspendu la circulation des bus et bateaux publics. Les casinos sont fermés depuis le 1er avril.  Les clubs de gymnastique ont aussi reçu l’ordre de fermer leurs portes au public.

Le premier ministre Hun Sen a ordonné le 30 mars la suspension des exportations de riz blanc et de riz non décortiqué à partir du 5 avril, afin d’assurer la sécurité alimentaire du Cambodge.

Les frontières se ferment

Une cellule spéciale a été mise en place à l’ambassade de France à Phnom Penh afin d’aider les Français qui souhaitent rentrer sur le territoire national. Lundi 23 mars, l’ambassade de France estimait qu’environ 800 Français présents au Cambodge souhaitaient rentrer en France. L’ambassadrice de France au Cambodge Eva Nguyen Binh s’est exprimée dimanche 22 mars en vidéo à ce propos. Jeudi 26 mars, environ 400 Français ont pu quitter le Cambodge grâce à un vol Qatar Airways affrété par l’ambassade française. Samedi 28 mars, une centaine de places ont pu quitter le Cambodge en utilisant un autre vol Qatar Airways. Samedi 4 avril, un nouveau vol a été affrété par l’ambassade de France au Cambodge.

Les frontières terrestres sont désormais fermées avec les pays limitrophes du Cambodge. Le transport de marchandises aux frontières ne devrait pas être perturbé.

Depuis mardi 17 mars, les voyageurs étrangers en provenance de France, d’Italie, d’Espagne, d’Allemagne, des Etats-Unis et d’Iran ne sont plus autorisés à entrer sur le territoire cambodgien.

En raison du signalement de nombreux cas de méfiance de la population cambodgienne envers les Français, considérés comme potentiellement porteurs du Covid-19, l’ambassade française préconise désormais le port du masque à l’extérieur et dans les boutiques afin de rassurer les Cambodgiens.

Par Pierre Motin & Juliette Buchez & François Camps – Lepetitjournal.com – 6 avril 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer