Infos Viêt Nam

L’Institut Pasteur, ce bataillon «français» dans la guerre contre le Covid 19

Un financement additionnel de 2 millions d’euros en subvention vient d’être accordé par l’Agence française de développement au profit du projet ECOMORE II, mis en œuvre par l’Institut Pasteur, qui vise à renforcer les dispositifs de surveillance, de diagnostic et de réponse des pays d’Asie du Sud-Est face aux épidémies.

L’Institut Pasteur, dont une figure de proue fut jadis Alexandre Yersin, découvreur du bacille de la peste, est ainsi aux avants-postes de la lutte contre l’épidémie.

Ce nouveau financement permettra d’intégrer une composante de soutien direct à l’épidémie de Covid-19 dans les cinq pays partenaires de la région (Cambodge, Vietnam, Birmanie, Laos , Philippines).

En raison de disparités importantes dans les systèmes de santé à la fois à l’échelle nationale et régionale, l’Asie du Sud-Est est exposée à un risque élevé face à l’épidémie de Covid-19. Bien que seuls 755 cas aient été confirmés dans la zone au cours des deux premiers mois de l’épidémie, une résurgence de la contagion depuis la mi-mars avec déjà plus de 6000 cas laisse présager un défi majeur pour les semaines et mois à venir.

Urgence sanitaire mondiale

Conformément aux engagements pris par le président de la République Française, Emmanuel Macron, l’AFD se mobilise pour répondre à l’urgence sanitaire mondiale. Dans le cadre de l’initiative « Covid-19 – Santé en commun » lancée le 9 avril dernier, un financement additionnel a été accordé le 28 avril 2020 au projet coordonné par l’Institut Pasteur : ECOMORE II (ECOnomic Development, ECOsystem MOdifications, & Emerging Infectious Diseases Risk Evaluation), pour appuyer plusieurs laboratoires en première ligne dans la lutte contre l’épidémie en Birmanie, au Cambodge, au Laos, aux Philippines et au Vietnam.

« Il est essentiel de retarder le plus possible le pic de l’épidémie en Asie du Sud-Est, comme recommandé par l’OMS, en appuyant, à travers le renforcement de capacité des laboratoires, les politiques et stratégies de contrôle des pays partenaires sur la propagation du virus », a affirmé Yazid Bensaïd, directeur régional de l’AFD en Asie du Sud-Est.

Sept laboratoires bénéficieront ainsi d’un soutien direct dans la phase de riposte à l’épidémie de Covid-19 sur les aspects suivants : renforcement en équipements, achat de kits diagnostic, acquisition de protections pour les personnels, renforts en ressources humaines, formation et transfert de compétences, déploiement de stratégies de diagnostic de masse complémentaires au diagnostic moléculaire de référence actuellement , appui au traitement des données en partenariat avec l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) pour renforcer la surveillance de l’épidémie. Au Vietnam, c’est l’Institut National d’Hygiène et d’Épidémiologie (NIHE) à Hanoï, l’Institut Pasteur de Nha Trang et l’Institut Pasteur d’Hô-Chi-Minh-Ville qui bénéficieront de ce soutien.

« Le projet ECOMORE II illustre parfaitement la vocation même du Réseau international des Instituts Pasteur qui, parallèlement aux travaux de ses chercheurs à travers le monde, s’engage dans la lutte contre les maladies infectieuses émergentes au service des populations », commente le professeur Pierre-Marie Girard, Directeur International Réseau International des instituts Pasteur.

Gavroche-thailande.com – 8 mai 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer