Infos Viêt Nam

L’Assemblée nationale adopte une résolution de ratification de l’EVFTA

Le 8 juin, l’Assemblée nationale a adopté les résolutions de ratification de l’accord de libre échange entre l’Union européenne (UE) et le Vietnam (EVFTA) et l’accord de protection des investissements EU-Vietnam (EVIPA). Tour d’horizon des opportunités et défis qu’apportent ces accords à l’économie nationale.

Le 8 juin, au cours de la séance plénière de la 9e session de la XIVe législature de l’Assemblée nationale (AN), les députés ont voté trois résolutions sur la ratification de l’accord de libre-échange UE – Vietnam (EVFTA), de l’accord UE – Vietnam sur la protection des investissements (EVIPA) et de la convention sur l’abolition du travail forcé de l’Organisation internationale du travail (OIT) (Convention 105).

Concernant les votes des résolutions de ratification de l’EVFTA et de l’EVIPA,  457 législateurs sur 457 (100%) ont voté pour l’EVFTA. L’EVIPA a reçu l’accord de 461 législateurs sur le total des 462 participants, atteignant la proportion de 95,6%.  
Selon les démarches de l’Assemblée nationale, la publication de la résolution de ratification de l’accord de l’EVFTA ainsi que l’EVIPA permettra l’achèvement du processus de ratification de ces derniers.

Dans les temps à venir, l’UE et le Vietnam confirmeront officiellement l’entrée en vigueur de l’EVFTA par voie diplomatique. En conséquence, l’accord entrera en vigueur le premier jour du deuxième mois après l’adoption de la résolution de l’Assemblée nationale et l’échange des documents entre les deux parties se fera par voie diplomatique.

La ratification de l’EVFTA envoie un message important sur la détermination du Vietnam à favoriser la connectivité économique internationale et à soutenir le système commercial multilatéral fondé sur des règles dans un contexte de populisme et protectionnisme commercial. L’accord contribuera également à diversifier les marchés du pays et à garantir la sécurité économique, selon le président de la Commission des relations extérieures de l’AN, Nguyên Van Giàu.
La vice-présidente de la République, Dang Thi Ngoc Thinh, a également souligné l’importance de l’EVFTA. Parallèlement avec l’Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP), la ratification et la mise en œuvre de l’EVFTA confirme les engagements du Vietnam envers le système international de libre-échange et contribueraient à promouvoir les négociations d’accord de libre-échange (FTA) avec d’autres partenaires importants. Elles marqueraient également une étape importante dans l’intégration internationale globale et intensive du pays.

La ratification à ce stade de l’EVFTA et l’EVIPA est appropriée car ils continueront de donner une impulsion à l’intégration économique internationale et à la reprise économique intérieure après le COVID-19.

Dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 qui perturbe les chaînes d’approvisionnement mondiales, les deux accords ont un impact positif sur le Vietnam en créant de nouvelles chaînes d’approvisionnement et chaînes de valeur avec l’UE, permettant à l’économie de se redresser.

De plus, dans le contexte où de nombreux pays et investisseurs étrangers ont tendance à détourner les investissements, réduisant la dépendance à l’égard de certains pays, ces accords contribueront à accroître l’attractivité de l’environnement d’investissement du Vietnam, limitant la baisse du capital d’IDE conformément à la tendance générale du monde.

Selon les études du ministère du Plan et de l’Investissement, et de la Banque mondiale (BM), les secteurs pouvant profiter des opportunités de l’EVFTA sont les textiles, les chaussures, les produits agricoles, en particulier les “spécialités” de pays tropicaux tels que le riz et les fruits de mer, notamment.

L’UE est actuellement l’un des plus grands marchés d’exportation du Vietnam, avec un chiffre d’affaires à l’exportation atteignant 41,48 milliards d’USD en 2019 et les importations, 14,91 milliards d’USD. L’économie du Vietnam et celle de l’UE, selon des experts, sont  hautement complémentaires avec de forts engagements d’ouverture des marchés, permettant aux exportations du Vietnam vers l’UE d’augmenter de 42,7% en 2025, et les importations, de 33,06% d’ici 2025.

Entre opportunités et défis

Une étude récente de la Banque mondiale a souligné les aspects de la réduction de la pauvreté ainsi que la capacité des ménages à atteindre la classe moyenne. Selon cette étude, se basant sur les normes de réduction de la pauvreté de la Banque mondiale, environ 800.000 Vietnamiens peuvent échapper à la pauvreté plus rapidement que dans un scénario sans EVFTA.

En particulier, les accords devraient avoir un impact direct et indirect sur la création d’emplois et le revenu des travailleurs. À court terme, de 26.000 à 66.000 emplois en moyenne seront créés chaque année.

En outre, un rapport du ministère du Plan et de l’Investissement a souligné que, dans les cinq premières années de sa mise en œuvre, l’accord pourrait contribuer à l’économie par une augmentation comprise entre 2,18 et 3,25%, ou environ 0,5 point de PIB/an. Il s’agit d’un impact beaucoup plus important que tous les FTA précédents auxquels le Vietnam a participé, y compris le CPTPP approuvé par l’Assemblée nationale.

Cependant, pour que ces chiffres deviennent une réalité, la volonté de réformer pour mettre en œuvre l’accord d’une manière efficace est une question décisive. Parmi les défis du Vietnam, les institutions, les politiques et les mécanismes de gestion présentent encore des limites, les systèmes d’infrastructure et les ressources humaines ne répondent pas aux exigences des investisseurs. La capacité et la compétitivité des entreprises vietnamiennes sont faibles et l’absorbabilité des technologies est modeste, souvent confrontée à des difficultés pour participer aux chaînes de valeur mondiales.

Les accords apportent également certains défis tels que l’engagement à ouvrir les marchés, les exigences de respecter des réglementations strictes sur les procédures d’investissement, les douanes, les normes techniques et les engagements sur le travail, notamment.

En particulier, l’EVIPA présente certains défis pour les entreprises vietnamiennes en raison de la pression concurrentielle des investisseurs étrangers, sur les exigences visant à améliorer les institutions et le système juridique ; améliorer la capacité du contingent de fonctionnaires, juges, avocats, arbitres internationaux et entreprises à régler les différends relatifs aux investissements dans le cadre de l’accord.

Dans le contexte de l’économie mondiale qui évolue fortement et très rapidement, les organes compétents doivent prendre une nouvelle approche, adaptée aux circonstances pour pouvoir profiter des opportunités offertes par les FTA de nouvelle génération.

Par Hoàng Hoa – Le courrier du Vietnam – 8 juin 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer