Infos Laos

Le Laos vers un 3e barrage sur le Mékong au grand dam de ses voisins

Le Laos poursuit son projet de troisième barrage hydroélectrique sur le Mékong, malgré les réserves exprimées par les pays voisins sur son potentiel de nuisance pour la pêche et l’agriculture en aval, a déclaré mercredi la Commission du Mékong (MRC).

Le projet du barrage de Luang Prabang d’une capacité de production de 1.400 mégawatts (MW) sera le troisième et le plus grand barrage au Laos sur le fleuve. Sa construction doit en principe commencer cette année.

Les gouvernements du Cambodge, de la Thaïlande et du Vietnam ont fait part au Laos de leurs préoccupations et ont demandé davantage de temps pour effectuer l’étude d’impact après que la commission a officiellement achevé mardi une procédure de consultation concernant le projet. 

Le processus de consultation de la MRC dure normalement six mois et permet aux pays membres d’examiner le projet et d’en évaluer l’impact éventuel.

“Alors que les trois pays ont reconnu la souveraineté et les droits du (Laos) (…) ils ont demandé que le Laos prenne dûment en compte leurs recommandations”, a indiqué la commission dans un communiqué.

Cependant, le traité du Mékong de 1995 ne donne aux trois voisins aucun pouvoir de veto sur tout projet au Laos.

“De nouvelles évaluations de l’impact environnemental transfrontalier devraient être menées”, a déclaré le gouvernement cambodgien à la MRC lors du processus de consultation, tandis que le Vietnam a demandé au Laos de “libérer plus de temps et de ressources”.

Les études de la MRC ont montré que les barrages traditionnels sur le Mékong peuvent endommager les terres agricoles en aval en empêchant le flux d’alluvions vers le delta du fleuve et en bloquant la migration des poissons.

Le gouvernement du Laos n’a pas répondu aux sollicitations de Reuters pour réagir.

Le développement de l’hydroélectricité est au cœur du plan économique du Laos qui consiste à exporter environ 20.000 mégawatts d’électricité vers ses voisins d’ici 2030.

L’année dernière, le pays sous domination d’un régime communiste autoritaire a achevé deux barrages sur le Mékong, le barrage de Xayaburi d’une capacité de 1.285 mégawatts et le barrage de Don Sahong de 260 mégawatts, malgré les objections des groupes écologistes.

Or, aussitôt que les nouveaux barrages ont été mis en service, les eaux du fleuve ont vu leur débit chuter à leur niveau le plus bas en plus d’un demi-siècle, donnant du grain à moudre aux écologistes qui ne se sont pas faits attendre pour demander des explications.

Le barrage de Luang Prabang est un projet conjoint entre le gouvernement du Laos, les filiales de la société vietnamienne de pétrole et de gaz, PetroVietnam Power Cooperation, et le géant thaïlandais de la construction l’entreprise publique Ch. Karnchang PCL.

Le résultat de la consultation n’a jamais été mis en doute, a déclaré Pianporn Deetes, un militant thaïlandais du groupe International Rivers.

“Ce processus n’a … jamais conduit à un débat significatif sur l’impact ou les problèmes qui pourraient surgir de ces projets hydroélectriques. Les questions soulevées par les citoyens, les ONG et les gouvernements n’ont donc jamais reçu de réponse appropriée.”

Lepetitjournal.com avec Reuters – 2 juillet 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer