Infos Thailande

Thaïlande. Peine de mort commuée pour deux Birmans accusés du meurtre de deux Britanniques

Print Friendly, PDF & Email

Deux travailleurs immigrés birmans, dans le couloir de la mort en Thaïlande depuis leur condamnation pour le meurtre de deux touristes britanniques, ont vu samedi 15 août leur peine commuée en prison à vie après une mesure royale de grâce générale.

Deux travailleurs immigrés birmans, dans le couloir de la mort en Thaïlande depuis leur condamnation pour le meurtre de deux touristes britanniques, ont vu samedi 15 août leur peine commuée en prison à vie après une mesure royale de grâce générale.

L’avocat des deux hommes a déclaré que le décret de grâce royale publié vendredi concernait tous les condamnés à la peine capitale et était « applicable immédiatement ».

« Nous savions que cette affaire était totalement injuste »

Zaw Lin et Win Zaw Tun, tous deux originaires d’une région pauvre de Birmanie, ont été reconnus coupables pour le viol et le meurtre de Hannah Witheridge, et pour le meurtre de David Miller. Les corps roués de coups de ces deux Britanniques de 23 et 24 ans avaient été retrouvés sur une plage de l’île touristique de Koh Tao (sud) en septembre 2014.

Mais les avocats de la défense ont considéré que les preuves utilisées n’étaient pas fiables et que les aveux obtenus l’avaient été sous contrainte.

« Nous savions que cette affaire était totalement injuste et nous ressentons parfois de l’amertume mais nous voulons dire merci pour la grâce royale », a déclaré un frère de Win Zaw Tun samedi après la proclamation du décret.

La commutation de leur peine était le dernier espoir pour les deux hommes après l’échec de leur dernier appel l’an dernier, l’instance la plus haute de Thaïlande ayant considéré que les preuves contre eux étaient claires.

L’affaire a suscité de vives réactions en Birmanie, où beaucoup ont estimé que les deux hommes n’avaient pas eu droit à un procès impartial en tant que travailleurs immigrés, une catégorie souvent méprisée en Thaïlande.

La police avait été accusée de fléchir sous la pression pour résoudre ce crime qui a attiré l’attention internationale.

Pour les avocats de la défense, les autorités ont mal géré les échantillons d’ADN dans l’affaire et n’ont pas autorisé des analyses indépendantes.

La mesure royale de grâce générale intervient au moment où la Thaïlande est secouée par des manifestations estudiantines quasi-quotidiennes contre le gouvernement.

Ouest France avec Agence France Presse – 15 Août 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer