Infos Thailande

Thai Airways obtient le feu vert de la justice pour se restructurer

La justice thaïlandaise a donné aujourd’hui son feu vert au plan de restructuration de  Thai Airways, qui a vu sa dette se creuser à 9 milliards d’euros avec la pandémie. 

Après avoir supporté pendant des années les pertes à répétition du transporteur, le gouvernement thaïlandais a finalement opté en mai pour le redressement judiciaire de Thai Airways, dont la trésorerie s’évapore à grande vitesse depuis la pandémie de Covid-19. Il a aussi réduit sa participation dans la compagnie qui a ainsi perdu son statut d’entreprise publique.

Selon les journaux thaïlandais, le plan de restructuration vise à solliciter, à court terme, un prêt de plus de 1,5 milliard d’euros pour financer les dépenses opérationnelles et les salaires. La restructuration, qui devrait s’étaler sur plusieurs années, devrait ensuite passer par une augmentation de capital de plus de 2 milliards d’euros, une réduction drastique des effectifs et une diminution de la flotte. La compagnie porte-drapeau thaïlandaise doit désormais faire approuver ce plan par ses créanciers.

Tous les voyants sont au rouge pour Thai Airways, qui fête cette année son 70è anniversaire. Elle a essuyé plus de 750 millions d’euros de pertes au premier semestre. Et sa dette a atteint cet été les 9 milliards d’euros. L’ex-compagnie nationale thaïlandaise avait des problèmes financiers avant la pandémie en raison d’une mauvaise gestion (comprendre corruption) et d’une flotte vieillissante, gourmande en kérosène. La crise sanitaire du coronavirus lui a donné le coup de grâce. 

Par Thierry Blancmont – Air Journal – 14 septembre 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer