Infos Thailande

Au Bundestag allemand, la politique thaïlandaise fait débat

L’information est on ne peut plus officielle. Il s’agit du compte rendu de la session plénière du Bundestag allemand – la chambre des députés – mercredi 7 octobre. Le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas y a été interpellé par le député du parti vert « Die Grünen » Frithjof Schmidt sur les relations entre l’Union européenne et la Thaïlande. 

Une question particulièrement délicate compte tenu de la présence régulière du souverain thaïlandais sur le sol de la République fédérale.

La question du député du parti vert « Die Grünen » Frithjof Schmidt portait sur l’attitude du gouvernement thaïlandais envers l’actuel mouvement démocratique et sur la dissolution passée du Future Foward Party qualifié par l’élu « de principal parti d’opposition ».

Frithjof Schmidt a demandé si l’actuel gouvernement allemand compte, dans ce contexte, plaider pour un abandon des pourparlers commerciaux entre l’UE et la Thaïlande . Le ministre Heiko Maas lui a répondu que, même si l’UE préfère le dialogue aux mesures punitives, l’Allemagne n’exclura pas la suspension des négociations commerciales « si le régime thaïlandais continue ce comportement dont nous avons pris note d’ici ».

«Pourquoi le gouvernement allemand autorise-t-il un comportement aussi inhabituel ?»

M. Schmidt a ensuite demandé pourquoi l’Allemagne a permis au roi de Thaïlande de prendre des décisions politiques sur la Thaïlande tout en vivant sur le sol allemand : « Pourquoi le gouvernement allemand autorise-t-il un comportement aussi inhabituel et, à mon avis, illégal, d’un chef d’État étranger prenant des décisions politiques en provenance d’Allemagne ? ».

Le député vert a cité comme exemple l’intervention du roi Vajiralongkorn le 2019 février 2019, lorsque le souverain thaïlandais, alors présent en Allemagne, a publié une déclaration récusant nomination de sa sœur Ubolratana comme candidate au poste de Premier ministre pour l’un des principaux partis d’opposition. Réponse: « Nous avons clairement indiqué que la politique concernant la Thaïlande ne devait pas être menée à partir du sol allemand » a répondu M. Maas. « S ‘il y a des invités dans notre pays qui mènent leurs affaires d’État depuis notre sol, nous agirions toujours fermement contre cela ».

Par Philippe Bergues – Gavroche-thailande.com – 9 octobre 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer