Infos Thailande

Qui est derrière les manifestations en Thaïlande ?

Print Friendly, PDF & Email

Qui est derrière les manifestations en Thaïlande et quels sont les véritables enjeux derrière ce mouvement qui divise les Thaïlandais alors que le pays traverse une crise difficile due au Covid-19.

À moins que vous n’ayez lu les sections de nos quotidiens consacrées aux actualités étrangères, vous ne savez probablement pas que la Thaïlande, qui fait partie des cinq membres fondateurs de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et avec laquelle nous entretenons depuis longtemps des liens d’amitié et de coopération économique, a connu cette année une nouvelle série de troubles politiques malgré la pandémie de Covid-19.

Des manifestations de jeunes ont commencé en juillet pour demander la destitution du Premier ministre Prayut Chan-o-cha et la rédaction d’une nouvelle constitution.

Ils ont ensuite demandé des réformes de la monarchie.

Mais selon certaines informations récentes, si les manifestations de rue sont par essence pro-démocratiques, elles sont en fait fomentées par des politiciens et même soutenues par Washington dans le cadre du conflit entre les États-Unis et la Chine.

Abordons d’abord la question de la Chine.

La Chine est le plus grand et le plus important partenaire économique de la Thaïlande.

Les investissements directs étrangers (IDE) de la Chine en Thaïlande seraient plus de 13 fois supérieurs à ceux des États-Unis.

Outre les énormes IDE chinois en Thaïlande, la Chine est également le plus grand partenaire commercial de la Thaïlande.

La Chine donne également un grand coup de pouce à l’industrie touristique thaïlandaise, avec plus de 10 millions de touristes chinois visitant la Thaïlande chaque année, un nombre plus important que celui des touristes arrivant en Thaïlande en provenance de toutes les autres nations occidentales réunies.

La Chine est également un partenaire militaire de plus en plus important de la Thaïlande, qui achète davantage de matériel pour remplacer son stock vieillissant d’équipements militaires fabriqués aux États-Unis.

Les récents achats thaïlandais d’équipements militaires chinois comprennent des dizaines de chars de combat principaux, des véhicules blindés de transport de troupes, des véhicules de combat d’infanterie ainsi qu’un système de missiles guidés développé conjointement.

Les Thaïlandais prévoient également d’acheter leurs premiers sous-marins modernes à la Chine.

La Thaïlande et la Chine ont également commencé à mener des exercices militaires conjoints à l’intérieur de la Thaïlande sur le même modèle que les exercices annuels “Cobra Gold” thaïlandais-américains effectués depuis les années 1980.

Au-delà des liens commerciaux et militaires, la Thaïlande est un partenaire clé de l’initiative chinoise “Belt and Road Initiative” (BRI), les nouvelles routes de la soie.

Une ligne ferroviaire commune à grande vitesse entre la Thaïlande et la Chine qui, à terme, reliera la Chine, le Laos, la Thaïlande et la Malaisie est déjà en construction.

Washington semble donc très inquiet de l’avancée de la Chine en Thaïlande et souhaite donc la sevrer de tout sentiment d’intimité avec Pékin dans les années à venir.

Le nouvel ambassadeur des États-Unis en Thaïlande, Michael DeSombre, a déclaré récemment que Washington concentrait désormais son attention sur la mer de Chine méridionale pour s’assurer que Pékin n’étende pas illégalement son contrôle sur les voies navigables.

“C’est un domaine important pour la Thaïlande car ce pays, bien que ne faisant pas partie des pays demandeurs en mer de Chine méridionale, dépend de la liberté de navigation pour des exportations représentant environ 80 % de son PIB, de sorte que les flux d’exportation et d’importation par une situation navale qui n’est pas libre et ouverte seraient problématiques”.

Joseph Thomas, rédacteur en chef de la revue géopolitique thaïlandaise “The New Atlas” et collaborateur du magazine en ligne “New Eastern Outlook”, affirme qu’en Thaïlande même, le gouvernement américain finance actuellement des groupes d’opposition qui mènent des manifestations visant à renverser le gouvernement thaïlandais actuel.

Le parti d’opposition thaïlandais Future Forward Party (FFP) fait partie des instigateurs des manifestations de rue actuelles.

Bien qu’il soit privé du droit de vote en raison de violations des lois électorales thaïlandaises, le porte-parole du parti a déclaré que le parti dissous aurait recours à des mobilisations de rue pour poursuivre son programme unique visant à évincer le gouvernement au pouvoir.

Future Forward est dirigé par un milliardaire, Thanathorn Juangroongruangkit, qui a juré de faire reculer les relations entre la Thaïlande et la Chine et a même menacé de mettre un terme aux projets de train à grande vitesse construits par les Chinois et déjà en cours de réalisation.

L’opposition de la Thaïlande est ouvertement soutenue par de puissants intérêts étrangers, en particulier ceux de Washington.

Alors que l’opposition tente de s’assurer le pouvoir et de servir de vecteur aux intérêts particuliers de l’Occident, le spectre d’une “révolution de couleur” parrainée par l’Occident plane de plus en plus sur l’avenir de la Thaïlande.

La Thaïlande est une nation clé de l’Asie du Sud-Est, avec la deuxième plus grande économie du bloc régional de l’Asean.

En perturbant le statu quo politique de la Thaïlande, Washington espère apparemment freiner l’essor régional et mondial de la Chine.

Alors que le leader de facto de Future Forward, Thanatorn, a encombré le quartier commerçant du centre-ville de Bangkok de ses partisans pour lutter pour la “démocratie” et la “liberté”, ce qui inquiète les observateurs, ce sont ses liens ouverts et profonds avec son compatriote milliardaire, l’ancien Premier ministre et maintenant fugitif Thaksin Shinawatra.

Thaksin, tout comme Thanathorn, serait soutenu par d’importants intérêts étrangers, notamment à Washington.

Par Ernesto M. Hilario – Manilastandard.net via Toutelathailande.fr – 23 Décembre 2020

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer