Infos Thailande

Les investisseurs boudent la Thaïlande au contexte politique troublé

Print Friendly, PDF & Email

Les investisseurs boursiers ont délaissé lundi les actions thaïlandaises et les analystes ont mis en garde contre une possible vente massive du baht, dans un contexte d’inquiétude croissante quant au risque de confrontation entre les autorités et les manifestants anti-gouvernementaux qui pourrait entrainer le marché thaïlandais, déjà le moins performant d’Asie, encore plus bas.

L’indice boursier de référence de la Thaïlande <.SETI> a chuté de 2% pour atteindre son niveau le plus bas en six mois dans la première journée d’échanges depuis que la police a déployé des canons à eau contre des manifestants dans le centre de Bangkok vendredi soir, lors des affrontements les plus violents en plusieurs mois de manifestations.

La vente des titres thaïlandais a été la plus forte de ses quatre derniers mois, car la forte participation aux manifestations quotidiennes depuis l’invocation par le gouvernement du décret d’urgence pour interdire le mouvement annonce un renforcement des positions de part et d’autre.

«Les récents développements politiques, qu’il s’agisse de l’augmentation du nombre de manifestants ou de l’invocation de l’état d’urgence sur Bangkok, portent sur les nerfs des investisseurs», estime Kobsidthi Silpachai, responsable de l’étude des marchés financiers chez Kasikornbank.

“Une telle atmosphère incite les investisseurs à réduire le risque alors que les conditions deviennent de plus en plus “business not as usual.”

Le baht a chuté de 0,1% pour tomber à 31,24 pour un dollar alors que la devise américaine s’est affaiblie par rapport à la plupart des autres devises. 

Prakash Sakpal, économiste pour l’Asie chez ING, estime que la devise thaïlandaise, qui a fait preuve jusqu’ici de résilience, pourrait elle aussi succomber à la flambée du risque politique.

“La liquidation boursière aujourd’hui semble être le début de cette tendance”, a-t-il déclaré.

Les manifestants demandent la destitution du Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha, un ancien chef de la junte, une nouvelle Constitution, et des réformes concernant la monarchie, du jamais depuis l’abolition de la monarchie absolu en 1932. Prayuth Chan-O-Cha a fait savoir qu’il ne démissionnerait pas et le Palais royal n’a fait aucun commentaire sur les manifestations.

La Thaïlande a déjà subi jusqu’ici cette année une sortie de capitaux record d’un montant de 9,3 milliards de dollars, les mesures thaïlandaises anti-COVID-19 ayant largement contribué à ravager l’économie particulièrement dépendante du voyage international et l’instabilité politique ajoutant à l’incertitude déjà grande vis-à-vis de la reprise.

“Le tourisme domestique peut être complètement mort si les manifestations se prolongent, car elles se répandent partout”, a déploré le président du Conseil du tourisme de Thaïlande, le président Triratanajaraspon.

Lepetitjournal.com avec Reuters – 20 Octobre 2020

Les investisseurs boudent la Thaïlande au contexte politique troublé
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer