Infos Thailande

Les canons à eau ou le compromis royal ?

Print Friendly, PDF & Email

L’apaisement de ces derniers jours dans les rues de Bangkok entre les manifestants et la police semble avoir fait long feu.

La déclaration du Roi Rama X, soucieux que la Thaïlande demeure le pays du compromis, ne semble pas non plus avoir eu beaucoup d’effet. Dimanche, les canons à eau ont de nouveau été utilisés contre les protestataires…

De nombreux manifestants thaïlandais se sont dispersés dans la nuit de dimanche 8 novembre après avoir été confrontés à la police et aux forces de sécurité alors qu’ils se dirigeaient vers les bureaux royaux.

La police avait auparavant tiré des canons à eau sur des milliers de manifestants qui se dirigeaient du Monument de la démocratie de Bangkok vers le palais royal pour y remettre des lettres exigeant du roi Rama X une réforme de la monarchie.

Sanam Luang, lieu de rassemblement

La police a utilisé des canons à eau pour tenter de les arrêter, mais certains ont réussi à se rendre sur l’esplanade de Sanam Luang, à côté du Grand Palais.

Après l’affrontement, des discussions ont eu lieu entre les manifestants et la police concernant la remise des lettres. La police s’est également excusée d’avoir utilisé des canons à eau.

Une déclaration a été lue avant que les manifestants ne déposent leurs lettres dans des boîtes, qui ont été laissées à l’extérieur du Grand Palais pour être récupérées par le Royal Household Bureau.

Gavroche-thailande.com – 9 Novembre 2020

Les canons à eau ou le compromis royal ?
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer