Infos Viêt Nam

HRW dénonce l’arrestation d’opposants au Vietnam à la veille du nouveau congrès du Parti communiste

Print Friendly, PDF & Email

L’ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé ce vendredi la prétendue répression que le gouvernement vietnamien exercerait contre certains dissidents et opposants à la veille de la célébration du prochain Congrès du Parti communiste, prévue le lundi 25 janvier.

“Le Parti communiste du Vietnam se prépare à l’apparat de son congrès du parti tout en envoyant des gens en prison pour avoir publié leurs points de vue et opinions sur Facebook”, a accusé le directeur de HRW Asie John Sifton.

“Malgré toute sa propagande sur une” ère d’indépendance, de liberté et de bonheur “, le gouvernement vietnamien ne s’intéresse vraiment qu’au silence et à la servilité de ses citoyens”, a-t-il déclaré.

Le 25 janvier 2021, le XIIIe Congrès du Parti communiste aura lieu à Hanoi, la capitale du pays, un symposium qui a lieu tous les cinq ans depuis 1986, dans lequel le nouveau bureau politique est nommé, ainsi que la direction du parti , au chef de l’Assemblée nationale, président et premier ministre.

“Le Congrès n’est ni démocratique ni transparent. Il est interdit aux citoyens vietnamiens de discuter des candidats aux quatre principaux postes de secrétaire du parti, de Premier ministre, de président et de président de l’Assemblée nationale”, a dénoncé HRW.

DÉTENTIONS

Selon les informations traitées par HRW, les autorités vietnamiennes ont arrêté Dinh Thi Thu Thuy en avril de l’année dernière pour diffusion de “propagande anti-étatique” via son compte Facebook personnel. Pour cela, dit-il, il a été condamné à sept ans de prison dans un procès «superficiel» qui a eu lieu cette semaine.

À son tour, l’ONG a dénoncé l’arrestation et l’emprisonnement des blogueurs “éminents” Pham Chi Dung, Nguyen Tuong Thuy et Le Huu Minh Tuan, associés à l’Association des journalistes indépendants du Vietnam, condamnés à des peines de prison allant de onze à quinze ans pour un crime de propagande contre l’État.

Entre juin et octobre de l’année dernière, Pham Doan Trang, le fondateur de la maison d’édition Liberal Publishing House, ainsi que trois autres collaborateurs, ont également été arrêtés, indique l’ONG.

“Les gouvernements inquiets doivent se prononcer en faveur des courageux dissidents au Vietnam et élargir leurs appels à des réformes démocratiques”, a lancé Sifton, car “les critiques du gouvernement à parti unique au Vietnam ne vont pas disparaître”.

Marseille News .net – 22 janvier 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer