Infos Laos

Le Mékong atteint des niveaux bas “inquiétants”

Print Friendly, PDF & Email

La Commission du Mékong (MRC) a demandé à la Chine de partager toutes ses données en raison des “niveaux d’eau très inquiétants” qui seraient dus aux restrictions de débit des barrages hydroélectriques chinois en amont.

Le Mékong est redevenu bleu le long de la frontière entre la Thaïlande et le Laos, alors qu’il était habituellement d’un brun sombre.

La couleur bleue signale des eaux peu profondes et de faibles niveaux de sédiments riches en nutriments.

Cela est dû en partie aux restrictions de débit du barrage de Jinghong, dans la province chinoise du Yunnan, a déclaré la MRC.

La déclaration de vendredi indique que les faibles précipitations et les barrages sur le Bas Mékong et ses affluents ont également contribué à la baisse des niveaux.

“Il y a eu des hausses et des baisses soudaines du niveau de l’eau immédiatement en aval du Jinghong et plus bas à Vientiane”, a déclaré Winai Wongpimool, directeur de la division du soutien technique du secrétariat de la Commission du Mékong.

Ces fluctuations affectent la migration des poissons, l’agriculture et le transport dont dépendent près de 70 millions de personnes pour leur subsistance et leur sécurité alimentaire.

“Pour aider les pays du bas Mékong à gérer les risques plus efficacement, nous appelons la Chine et les pays du bas Mékong eux-mêmes à nous faire part de leurs plans de libération d’eau”, a déclaré Winai.

La Chine s’est engagée à partager les données

La MRC a déclaré que les conditions normales pourraient être rétablies si de grands volumes d’eau sont libérés des réservoirs des barrages chinois.

Le ministère chinois des affaires étrangères a contesté les conclusions de la Commission du Mékong, ajoutant qu’il existe de nombreuses causes de sécheresse en aval.

L’année dernière, la Chine s’est engagée à partager les données de ses barrages avec les pays membres de la Commission du Mékong, à savoir le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam.

En janvier, Pékin a notifié à ses voisins que ses barrages remplissaient des réservoirs jusqu’au 25 janvier.

Le débit du barrage de Jinghong était de 785 mètres cubes par seconde au début du mois de janvier, avant de passer à 1 400 mètres cubes par seconde à la mi-janvier, selon la Commission du Mékong.

Cependant, les niveaux ont encore baissé en février et étaient de 800 mètres cubes par seconde à partir de jeudi, a déclaré la Commission du Mékong.

La déclaration ne mentionne aucune notification récente de Pékin.

La Chine a déclaré que le débit sortant du barrage a été constamment supérieur à 1 000 mètres cubes par seconde depuis la fin du mois de janvier, un niveau qui, selon elle, est près de deux fois supérieur au débit naturel du fleuve.

Elle a demandé à la Commission du Mékong “d’éviter de causer des malentendus au public”.

Toutelathailande.fr avec chiangraitimes.com – 13 février 2021

Le Mékong atteint des niveaux bas “inquiétants”
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer