Infos Cambodge

Le Cambodge adopte une loi plus stricte pour empêcher la propagation du virus

Print Friendly, PDF & Email

L’Assemblée nationale du Cambodge a approuvé vendredi 5 mars un projet de loi sur les mesures visant à prévenir la propagation du COVID-19 et d’autres maladies hautement contagieuses, qui énonce clairement des sanctions financières et des peines de prison pour les contrevenants.

Le législateur principal Lork Kheng a déclaré qu’en vertu de la nouvelle loi, les personnes évadées de quarantaine, qui conduisent à la propagation du COVID-19 à d’autres, seront passibles de six mois à trois ans de prison et d’une amende de 2.500 USD.

Un patient atteint de COVID-19 fuyant un établissement de traitement désigné sera emprisonné d’un à cinq ans et passible d’une amende de 5.000 USD. La peine de prison sera portée à 10 ans si l’acte conduit à la propagation du COVID-19 à d’autres.
Quelqu’un propage intentionnellement le COVID-19 à d’autres sera passible d’un emprisonnement de cinq à dix ans, et les peines de prison seront augmentées de dix à 20 ans si l’acte est organisé par un groupe ou un syndicat.

Le ministre cambodgien de la Santé, Mam Bunheng, a déclaré que le projet de loi était conçu pour lutter contre le COVID-19 et pour contribuer à minimiser l’impact de la pandémie sur les secteurs sociaux et économiques du Royaume.

Jusqu’au 5 mars, le Cambodge a enregistré 932 cas de contamination au coronavirus et aucun décès. 

Agence Vietnamienne d’Information – 6 mars 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer