Infos Cambodge

Avec la pandémie, les emprunteurs cambodgiens ne peuvent plus payer

Print Friendly, PDF & Email

Plus d’une centaine d’organisations non gouvernementales (ONG) ont appelé les institutions de microfinance (IMF) et les banques à différer le remboursement des prêts des emprunteurs qui rencontrent des difficultés financières en raison de l’impact de la pandémie de Covid-19.

Les ONG, dont la Fédération syndicale des travailleurs du bâtiment et du bois du Cambodge (BWTUC), l’Alliance cambodgienne des syndicats (CATU), le Centre pour l’alliance du travail et des droits de l’homme (CENTRAL), l’Independent Democracy of Informal Economy Association (IDEA) ) et la Ligue pour la promotion et la défense des droits de l’homme (LICADHO), ont exhorté le gouvernement à intervenir 

Faire face à la situation actuelle

Dans une déclaration commune publiée le 7 avril,  ces organisations ont déclaré que cela devait permettre aux emprunteurs de faire face à la situation actuelle du COVID-19 et à son impact sur eux, car beaucoup d’entre eux ont perdu leur emploi, doivent faire face à des réductions de salaire ou même rester chez eux de peur de contracter la maladie.

Elles  ont ajouté que beaucoup vivent dans la crainte de perdre leurs terres et leurs maisons s’ils remboursent leurs dettes. Ce report leur apparait très nécessaire maintenant que le Cambodge est confronté à une transmission communautaire généralisée et à des décès dus au COVID-19. Les ONG ont déclaré qu’elles réitéraient leur appel, lancé pour la première fois il y a près d’un an, en faveur d’une suspension de tous les remboursements, à la fois le principal et les intérêts, ainsi que l’accumulation des intérêts, pendant au moins trois mois.

Suicides dus à l’endettement

Les suicides dus à l’endettement sont devenus courants, de même que les violences domestiques, y compris les meurtres, en raison de l’accumulation des dettes et du stress financier. “Nous demandons au gouvernement d’aider des millions de personnes en ordonnant au secteur financier rentable de les aider à supporter une partie du fardeau économique.

Les emprunteurs perdent leurs terres, renoncent aux soins médicaux et risquent leur santé et leur sécurité pendant la pandémie pour rembourser leurs dettes. Une suspension de trois mois, avec la possibilité d’une nouvelle extension, aidera les emprunteurs à rester chez eux, à rester en sécurité et à améliorer la situation générale du pays”

Plus de 100 banques ont déjà mis en œuvre un plan spécial de remboursement des prêts pour plus de 300 000 clients en fonction de leur situation, pour un montant total de 1,4 milliard de dollars.

Par Jean Michel Gallet – Gavroche-thailande.com – 8 avril 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer