Infos Thailande

Des cadavres dans les rues de Bangkok, symboles de la gestion désastreuse de la pandémie

Print Friendly, PDF & Email

En vingt-quatre heures, trois corps sans vie ont été retrouvés dans les rues de la capitale. Tous n’étaient pas infectés par le virus, mais ces images témoignent de l’échec du gouvernement à endiguer l’épidémie, s’accorde à dire la presse thaïlandaise.

“Un homme infecté par le Covid-19 est mort devant un temple du vieux Bangkok, rapporte le site Coconuts le 21 juillet. À quelques kilomètres de là, un autre corps a été retrouvé sur l’avenue Ratchadamnoen. Un troisième homme, âgé de 40 ans, a été découvert inanimé devant une galerie commerciale.” Trois cadavres qui, pour le média, constituent un “indicateur macabre” du bilan de plus en plus lourd de la pandémie en Thaïlande, frappée par une troisième vague.

De nombreux critiques du gouvernement y voient pour leur part l’échec de la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement, rapporte le Bangkok Post. Car, même si seulement l’un des trois défunts a été testé positif au Covid-19, “le manque de ressources est sans aucun doute la raison pour laquelle ils sont morts dans la rue sans qu’on leur porte secours”, commente Coconuts“Celui infecté par le virus a été laissé sur la voie publique pendant plusieurs heures avant qu’une ambulance n’apparaisse”, renchérit le Bangkok Post.

Le bilan s’alourdit depuis avril

Ces décès, dont les images ont largement circulé, interviennent au moment où le système de santé, à Bangkok notamment, n’arrive plus à faire face. Des malades doivent parfois patienter, et même dormir, à l’extérieur des hôpitaux. Ce jeudi 22 juillet, près de 14 000 nouvelles contaminations ont été enregistrées ainsi que 87 décès, portant le total à 3 697. Jusqu’en avril, la Thaïlande n’avait déploré “que” 94 morts du Covid-19.

Et “tandis que les hôpitaux manquent de lits et que les soignants sont épuisés”, écrit le Bangkok Post dans un éditorial intitulé “De mal en pis”, “c’est triste à dire, mais on n’en voit pas la fin”. Ce qui est d’autant plus “frustrant”, ajoute aussitôt le journal, c’est que cette crise est largement le résultat de “la négligence, de la mauvaise gestion et des erreurs de calcul” du gouvernement.

Appels à la démission

Entre autres choses, les doses de vaccin font cruellement défaut. Et la colère monte. “Les appels à la démission [du Premier ministre] Prayut s’intensifient”, note le quotidien anglophone. Pour l’instant le général tient bon, mais sa coalition gouvernementale semble se fissurer, chaque parti se rejetant la responsabilité des échecs.

Le mois prochain, une motion de défiance sera soumise aux parlementaires. En temps normal, explique le Bangkok Post, l’opposition aurait peu de chances de faire vaciller le gouvernement.

Mais en ces temps de crise du Covid-19, il n’y a plus de véritable normalité, surtout quand la confiance de la population envers le général Prayut et son gouvernement a touché le fond.”

Courrier International – 22 juillet 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer