Infos Birmanie

La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 12 août

Print Friendly, PDF & Email

Il nous est impossible de suivre dans le détail l’actualité de la Birmanie et la répression qui se met en place. 

Voici toutefois les dernières nouvelles en provenance de Rangoun et des autres grandes villes du pays ce jeudi 12 Août. La répression est toujours à l’ordre du jour.

Nous publions ici les derniers chiffres en provenance de Birmanie selon le décompte de l’Association d’aide aux prisonniers politiques (AAPP).

Au 12 août, 966 personnes sont désormais confirmées tuées par ce coup d’État de la junte. C’est le nombre vérifié par l’AAPP, le nombre réel de décès est probablement beaucoup plus élevé.

5 562 personnes sont actuellement en détention. 255 personnes ont été condamnées, dont 26 à mort (dont 2 enfants). 1 984 échappent aux mandats d’arrêt. 118 personnes ont été condamnées par contumace, dont 39 condamnées à mort par contumace. Au total 65 condamnés à mort.

Au moins cinq philanthropes, dont Naing Lin et Jue Mar, ont été arrêtés le matin du 11 août alors qu’ils prévoyaient de fournir du riz aux pauvres de la ville de Wakema, dans la région d’Ayeyarwady. Un habitant a déclaré qu’on ne savait pas pourquoi ils avaient été arrêtés.

Dans la soirée du 31 juillet, Poe Ei Khaing, l’épouse d’Aung Kyaw Htet et sa fille d’un an ont été arrêtés lorsque la junte terroriste n’a pas retrouvé Aung Kyaw Htet de Mandalay qui est accusée d’avoir des relations avec le PDF. Poe Ei Khaing souffrait d’une maladie lorsqu’elle a été arrêtée. La fillette d’un an a été libérée le 2 août, deux jours après son arrestation. Le jour où sa fille d’un an a été libérée, le poste de police a annoncé qu’il autoriserait l’allaitement à temps partiel, mais ils ne l’ont finalement pas autorisé le lendemain. Ils ont alors déclaré que Poe Ei Khaing avait contracté le COVID-19. Après cela, il n’a plus entendu parler de sa femme, selon Aung Kyaw Htet.

Le neveu de Nay Myo nommé Myat Noe Lwin a été détenu lorsque la junte n’a pas trouvé Nay Myo, NLD Ward et secrétaire de village de Kyauk Gyi Su Ward à Bago dans la nuit du 5 août. Nay Myo est inculpé en vertu de la section 505 du Code pénal.

En plus de cela, les parents et le fils de Han Tun ont été détenus en otages lorsque la junte n’a pas trouvé Han Tun, militant de la NLD du village de Pyan Kya dans le canton de Tabayin dans la région de Sagaing dans l’après-midi du 8 août.

Les troupes de la junte sont entrées dans le village de Htauk Kyant dans le canton de Kalay dans la région de Sagaing dans l’après-midi du 10 août et ont arrêté le beau-père et la belle-mère de Maung Phyu lorsqu’elles n’ont pas trouvé Maung Phyu vivant dans ce village.

Dans l’après-midi du 9 août, trois policiers de la junte en civil sont entrés dans le village de Pike Thin et ont ouvert le feu parce qu’un leader de la protestation San Ko du village de Pike Thin a échappé à son arrestation lorsque trois policiers de la junte ont tenté de l’arrêter à un poste de contrôle COVID-19. Aung Zay Ya, un villageois du village de Pike Thin dans le canton de Myaing dans la région de Magway, a été embarqué dans leur voiture parce qu’il tenait un lance-pierre. Lorsque la police de la junte est arrivée près d’un étang au sommet du village, ils ont dit à Aung Zay Ya de sortir de la voiture et lui ont dit de courir vers l’étang. Alors qu’Aung Zay Ya courait, ils lui ont tiré dans le dos. Aung Zay Ya est décédée sur le coup de cette blessure par balle, selon un habitant.

Une famille a été informée que San Win du village de Tha Pyay Kone dans le canton de Myanaung de la région d’Ayeyarwady, qui avait été arrêté par le poste de police du village de Tha Pyay Kone dans la matinée du 7 août pour interrogatoire, est décédé à l’hôpital à 14 heures ce jour-là en raison de blessures graves. Il a été rapporté qu’il y avait eu des coups sur tout le corps correspondant à des actes de torture. Win Tun et Aung Myint Oo du village de Tha Pyay Kone ont été arrêtés avec lui et libérés le même jour. Le matin du 9 août, la police locale Kyaw Kyaw Maung et une personne en civil sont venues voir sa famille pour régler l’affaire en proposant un paiement de 3 millions de kyats. Il est rapporté que les membres de la famille n’ont pas accepté cette négociation.

Gavroche-thailande.com – 12 août 2021

La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 12 août
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer