Infos Laos

Les barrages du fleuve Mékong affectent la pêche et l’agriculture en Thaïlande et au Laos

Print Friendly, PDF & Email

Le niveau d’eau du fleuve autrefois puissant a été parmi les plus bas jamais enregistrés pendant trois années consécutives

Une cascade de barrages hydroélectriques sur le Mékong a fait plonger les niveaux d’eau du fleuve, dont des millions de personnes dépendent pour leur subsistance, à des niveaux catastrophiquement bas, selon des experts et des rapports.

Les barrages en amont, qui appartiennent à la Chine et au Laos, accumulent l’eau dans leurs réservoirs, ce qui entraîne une pénurie d’eau en aval du fleuve pendant la saison sèche actuelle.

En de nombreux endroits sur une longue portion du fleuve entre le Laos et la Thaïlande, le niveau de l’eau est souvent si bas que les habitants peuvent le traverser à gué d’une rive à l’autre.

Dans le même temps, la quantité d’eau disponible n’est pas suffisante pour la pêche ou l’irrigation, ce qui a laissé de nombreux pêcheurs et agriculteurs de la région sans moyen de subsistance.

« Le Mékong est à sec à cause des barrages », aurait déclaré un villageois thaïlandais dans la province de Loei, au nord-est du pays, qui borde le Laos de l’autre côté du fleuve.

« Plus nous aurons de barrages, plus le fleuve deviendra sec. Personne n’essaie de nous dédommager et d’atténuer le problème. »

Le niveau d’eau du Mékong a été parmi les plus bas jamais enregistrés pendant trois années consécutives, selon le projet Mekong Dam Monitor du Stimson Center, basé aux États-Unis.

Dans un développement qui a alarmé à la fois les écologistes et les personnes vivant le long du fleuve, le Laos prévoit de construire encore plus de grands barrages hydroélectriques, ce qui portera un nouveau coup au Mékong.

Des experts ont mis en doute la faisabilité économique des nouveaux barrages prévus, affirmant qu’il existe une offre excédentaire d’électricité du Laos vers la Thaïlande avec le barrage de Xayaburi, une construction de 1 285 mégawatts financée par une société thaïlandaise, récemment lancé par le Laos, et plusieurs autres barrages déjà en service.

« Il y a une surproduction, alors pourquoi veulent-ils encore construire des barrages ? Personne ne le sait, car il n’y a pas de surveillance », a déclaré Pianporn Deetes, directeur de campagne au groupe environnemental International Rivers.

Certains activistes ont déclaré que la construction des barrages pourrait être un projet générateur de revenus pour les fonctionnaires laotiens et leurs partenaires thaïlandais.

Les plus d’une douzaine de grands barrages déjà en service en amont en Chine et au Laos ont souvent provoqué de graves pénuries d’eau dans les pays en aval comme la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam.

La situation est particulièrement aiguë en ce moment en raison d’une sécheresse prolongée pendant la saison sèche, disent les habitants.

Pendant la saison des pluies, en revanche, les inondations en aval sont déclenchées par les quantités massives d’eau libérées par les réservoirs en Chine.

« Le fleuve Mékong n’est pas le même. Parfois [son niveau] est bas, et parfois il est haut », a déclaré un pêcheur laotien qui vit sur la rive du Mékong dans la province de Xayaburi.

« Je peux attraper plus de poissons dans le réservoir du barrage de Xayaburi que dans la zone située en aval du barrage. »

Si d’autres barrages sont construits, le puissant Mékong, qui assure la subsistance de dizaines de millions de personnes dans plusieurs nations, pourrait devenir l’ombre de lui-même, selon les habitants.

« Il n’y aura plus du tout de poissons. Je ne veux plus de barrages sur le fleuve », a déclaré un pêcheur laotien.

Par Jira – Siam Actu – 29 janvier 2022

Les barrages du fleuve Mékong affectent la pêche et l’agriculture en Thaïlande et au Laos
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer