Infos Birmanie

Un ministre insurgé parle dans les colonnes du Monde

Print Friendly, PDF & Email

Cet homme est l’une des bêtes noires de la junte militaire birmane. Zaw Wai Soe, ministre du « gouvernement » insurgé de Birmanie affirme dans le Monde sa conviction d’une victoire prochaine face à la junte militaire qui contrôle le pays. 

Un article repris du monde.fr dont nous vous recommandons la lecture 

Le ministre de la santé et de l’éducation du « gouvernement d’union nationale  » (NUG) vient d’achever une visite à Paris alors que l’Assemblée nationale s’apprête à passer une résolution, mercredi, appelant à « soutenir les représentants » du cabinet renversé lors du coup d’État militaire de février 2021.

« Je n’ai jamais appartenu à aucun parti, je ne suis pas un politicien », explique ce praticien, le meilleur de Birmanie dans sa spécialité. Qui a donc réussi l’exploit d’avoir été à la fois le médecin de la famille Than Shwe et de la Dame de Rangoun, des ennemis jurés : le premier essaya autrefois de faire assassiner la seconde, qui passa une quinzaine d’années en résidence surveillée au temps du régime militaire précédent…

Zaw Wai Soe, qui a rencontré à Paris des élus de la commission des affaires étrangères du Sénat, des parlementaires et des diplomates du Quai d’Orsay, a la lourde tâche de tenter d’organiser le secteur de la santé dans un pays en situation de guerre civile : les plus importantes guérillas ethniques sont en conflit contre le régime du « putschiste en chef », le général Min Aung Hlaing, tandis que se sont constitués, au sein de la population bamar majoritaire, plus de six cents groupes de « forces de défense populaire » (PDF). Ces dernières sont particulièrement actives dans les régions de Sagaing et de Magwe, situées au centre-ouest du pays.

La France, seul pays visité

La venue du ministre rebelle en France, seul pays qu’il a visité depuis son départ de Birmanie, coïncide avec le passage, mercredi 23 février à l’Assemblée nationale, d’une résolution qui va appeler « à soutenir les représentants légitimement élus du peuple birman, attachés à l’instauration d’un État libre et démocratique en Birmanie ». Même si la résolution n’a pas été jusqu’à mentionner spécifiquement le « NUG », l’intention est claire et le message, transparent : le « gouvernement d’union nationale » est bien l’émanation rebelle du gouvernement renversé. Le 5 octobre 2021, le Sénat avait été plus direct, se prononçant pour une résolution « invitant le gouvernement [français] à procéder à une reconnaissance du gouvernement d’union nationale de Birmanie ».

Par Bruno Philip – Gavroche-thailande.com / Le Monde – 27 février 2022

Un ministre insurgé parle dans les colonnes du Monde
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer