Infos Thailande

La discrétion asiatique sur la Russie et l’Ukraine, une réalité politique

Print Friendly, PDF & Email

Les pays de l’ASEAN sont restés discrets alors que la guerre fait rage en Ukraine.

L’invasion russe d’une nation souveraine a suscité des réactions de la part de pays du monde entier et des appels à des sanctions de la part de l’OTAN et des alliés occidentaux.

Mais alors que des voix de plus en plus nombreuses appellent à faire de la Russie un État paria, les pays d’Asie du Sud-Est sont restés ostensiblement discrets, de nombreux pays adoptant un ton prudent.

Les ministres des Affaires étrangères des 10 membres de l’ASEAN ont trouvé le temps de rédiger une déclaration commune sur la crise. Le communiqué appelle “toutes les parties concernées à faire preuve d’un maximum de retenue, à poursuivre le dialogue par tous les canaux, y compris par les moyens diplomatiques, pour contenir la situation, à empêcher qu’elle ne s’aggrave et à parvenir à une résolution pacifique”… conformément au droit international et à la Charte des Nations Unies.

La Thaïlande, où les touristes russes représentent une grande partie de l’activité, a fait une déclaration mineure exprimant son inquiétude et espérant la paix.

Le site Thai Enquirer note que le jour même où les missiles et les avions russes ont tué des centaines de personnes, l’autorité officielle du tourisme du pays a posté joyeusement sur un nouveau vol de correspondance vers la Russie.

 COMMUNIQUÉ DE PRESSE : L’AUTORITÉ DU TOURISME DE LA THAÏLANDE A LE PLAISIR D’ANNONCER QUE LA COMPAGNIE RUSSE S7 AIRLINES A INTRODUIT UN SERVICE DIRECT HEBDOMADAIRE ENTRE LA VILLE RUSSE DE NOVOSIBIRSK ET LA VILLE THAÏLANDAISE DE KRABI HTTPS://T.CO/9D8IUAPWAI #THAILAND  PIC.TWITTER.COM/JTKWEBYNMO

– Salle de presse TAT (@Tatnews_Org) 24 février 2022

D’autres pays d’Asie du Sud-Est continentale entretenant des liens étroits avec la Chine et la Russie sont restés prudents sur la question. Le Laos, État clients de la Chine, a refusé de commenter, tandis que la Birmanie, elle-même devenu une dictature contrôlée par une junte aux prises avec une guerre civile, a choisi de décrire l’invasion de la Russie comme « une mesure appropriée pour préserver sa souveraineté ».

Singapour a exprimé ses préoccupations et à demander à la Russie de se retirer. Le ministère indonésien des Affaires étrangères a lui souligné l’importance du droit international et du “respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté”, ajoutant que “l’attaque militaire contre l’Ukraine est inacceptable”.

Pendant ce temps, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères au Vietnam, partenaire le plus proche de la Russie dans la région et acheteur de longue date d’armes russes, a déclaré que le Vietnam surveillait de près les récentes tensions.

Gavroche-thailande.com – 25 février 2022

La discrétion asiatique sur la Russie et l’Ukraine, une réalité politique
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer