Infos Birmanie

Violente attaque contre des syndicalistes au Myanmar

Print Friendly, PDF & Email

Cinq syndicalistes, dont deux de la Fédération des travailleurs industriels du Myanmar (IWFM), affiliée à IndustriALL, ont été violemment pris à partie et ensuite arrêtés par des agents de la sécurité militaire, à Rangoun, le 13 septembre dernier.

Ces syndicalistes ont été arrêtés alors qu’ils se rendaient à une manifestation pacifique appelant les Nations unies à reconnaître le Gouvernement d’unité nationale (GUN) du Myanmar et son représentant permanent auprès de l’ONU, U Kyaw Moe Tun.

Un groupe d’agents de sécurité en civil est apparu, utilisant des bâtons pour frapper les manifestants et tirant quelques coups de feu.

Vingt-neuf manifestants ont été arrêtés, dont quelques étudiants et jeunes militants. Daw Zuu Zuu Ra Khaing et Daw Yamin Kay Thwe Khaig de l’IWFM, U Nay Min Tun et U Than Aung de la Fédération des travailleurs du bâtiment et du bois du Myanmar (BWFM), ainsi que le chauffeur de la Confédération des syndicats du Myanmar (CTUM) U Than Zaw, figuraient parmi ces 29 personnes.

Le Président de la CTUM, Maung Maung, a publié un communiqué de presse condamnant cette attaque inhumaine et cruelle et exprimant son respect pour les camarades révolutionnaires qui se consacrent à la lutte démocratique non violente.

“Nous exigeons la libération immédiate de tous les manifestants par la junte illégitime. La communauté internationale doit agir rapidement, sinon les manifestants seront interrogés et torturés par les militaires. Veuillez soutenir la lutte démocratique des travailleurs et travailleuses du Myanmar ; une manifestation pacifique n’est pas un crime,”

a déclaré la Présidente de l’IWFM, Khaing Zar.

Ce n’est pas la première attaque violente de ce type contre des membres d’IndustriALL au Myanmar. La junte a tué un membre de la Fédération des mineurs du Myanmar (MWFM), Chan Myae Kyaw, en mars 2021.

Il y a cinq mois, un véhicule militaire a foncé sur un taxi transportant des syndicalistes. Khaing Thinzar Aye, membre de la CTUM, et Ei Phyu Phyu Myint, membre de la MWFM, sont toujours détenus.

“La junte du Myanmar doit cesser d’opprimer le peuple et les travailleurs. Nous soutenons de tout cœur la revendication des manifestants selon laquelle le GUN doit être reconnu lors de la 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies,”

a martelé Atle Høie, Secrétaire général d’IndustriALL.

La 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies se tient du 13 au 26 septembre. Avec d’autres fédérations syndicales internationales, IndustriALL demande instamment à la Commission de vérification des mandats et à l’Assemblée générale de reconnaître le GUN comme gouvernement légitime.

IndustriALL poursuit sa campagne en faveur de sanctions économiques complètes contre la junte du Myanmar et pour que les entreprises se désengagent du Myanmar.

Industriall-union.org – 13 septembre 2022

Violente attaque contre des syndicalistes au Myanmar
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer