Infos Thailande

La nouvelle feuille de route énergétique de la Thaïlande inquiète les experts

Print Friendly, PDF & Email

Le nouveau plan de développement de l’énergie de la Thaïlande déconnecte le pays de la durabilité, selon les critiques.

La Thaïlande s’apprête à faire passer de 36 % à 51 % la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité dans son dernier plan de développement de l’énergie (PDP).

Pourtant, de nombreux experts estiment que ce plan est synonyme d’échec pour ce qui est d’atteindre les objectifs en matière d’émissions et de garantir la sécurité énergétique.

Préparé par le ministère de l’Énergie, le PDP est le plan directeur du pays pour la production d’électricité, basé sur des prévisions d’augmentation de la demande au cours des 15 à 20 prochaines années.

Le PDP a été présenté lors d’une audition publique d’une semaine et sera bientôt soumis à l’approbation du gouvernement, a déclaré Veerapat Kiatfuengfoo, directeur du Bureau de la politique et de la planification énergétiques (EPPO).

« Nous prévoyons de présenter ce PDP en septembre », a-t-il déclaré.

Le PDP 2024-2037 vise à remédier à la forte dépendance de la Thaïlande à l’égard des combustibles fossiles en produisant plus de la moitié de l’électricité du pays à l’aide d’énergies renouvelables au cours des 14 prochaines années.

L’objectif actuel de 36 % est en vigueur depuis 2018.

Dans le cadre du nouveau PDP, l’énergie solaire sera responsable de la production de 30 % de l’électricité du pays d’ici 2037.

Les principales autres sources renouvelables, représentant 600 mégawatts, seront les petits réacteurs nucléaires et les centrales à hydrogène.

M. Veerapat a déclaré que le nouveau PDP visait à réduire les émissions de gaz à effet de serre de la Thaïlande de 30 à 40 % d’ici à 2030, afin de soutenir l’objectif de neutralité carbone du pays d’ici à 2050.

Qu’est-ce qui ne va pas dans ce plan ?

Chalie Charoenlarpnopparut, de l’Institut international de technologie Sirindhorn (SIIT) de l’université Thammasat, rejette ces affirmations et prévient que le nouveau PDP ne parviendra pas à garantir la neutralité carbone au cours des 26 prochaines années.

« L’Agence internationale de l’énergie a conseillé à la Thaïlande de produire 30 % de son électricité à partir de l’énergie solaire ou éolienne dans les six prochaines années afin d’atteindre son objectif de neutralité carbone.

Mais le nouveau PDP a fixé une date limite d’environ 2050 pour atteindre le seuil de 30 %. »

M. Chalie, expert en génie électrique, s’est montré sceptique quant à la volonté des autorités d’atteindre la neutralité carbone, soulignant également que le plan ne prévoyait que 10 000 mégawatts de stockage par batterie.

« Si l’on veut vraiment garantir des émissions nulles, le système de stockage devrait se situer entre 30 000 et 40 000 mégawatts », a-t-il déclaré.

Les rédacteurs du PDP n’ont pas compris que la sécurité énergétique ne consistait pas seulement à prévenir les coupures de courant, mais aussi à assurer l’autosuffisance du pays, a-t-il ajouté.

« Le nouveau PDP pourrait priver la Thaïlande de la sécurité énergétique d’une certaine manière, car il augmentera la dépendance du pays à l’égard de l’énergie importée.

Il a expliqué que le nouveau plan s’appuie fortement sur les importations de GNL (gaz naturel liquéfié) et qu’il augmentera de 6 300 mégawatts la capacité de production des centrales utilisant des combustibles fossiles.

Selon lui, le PDP ne répond ni à la volonté de durabilité de la Thaïlande, ni à son engagement de contributions déterminées au niveau national (NDC) pris dans le cadre de l’Accord de Paris pour lutter contre le changement climatique mondial en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Natee Sithiprasasana, président du Club de l’industrie des énergies renouvelables de la Fédération des industries thaïlandaises, a averti :

« L’économie thaïlandaise sera en danger si les investisseurs étrangers pensent que le pays est à la traîne dans les efforts en matière d’énergie propre.

Ils pourraient se contenter d’acheter dans des pays plus verts ».

M. Natee a également souligné que plusieurs investisseurs étrangers avaient exigé 100 % d’énergie renouvelable dans le corridor économique de l’est (EEC) avant d’investir dans la zone d’infrastructure industrielle phare de la Thaïlande.

« Par conséquent, si le gouvernement ne donne pas une orientation claire maintenant, les investissements seront également affectés », a-t-il averti.

Selon lui, le nouveau PDP ressemble trop à son prédécesseur, alors que la tendance mondiale à la durabilité exige des changements plus importants.

Le public ignoré ?

Watchalawalee Kumboonreung, de l’ONG de justice environnementale ENLAW Thai Foundation, affirme que le nouveau PDP a été élaboré sans participation adéquate du public.

« Je me demande comment les gens peuvent participer à la préparation du PDP.

Il semble que le plan ait été préparé et mis en œuvre uniquement par les autorités », a-t-elle déclaré lors d’un récent forum public sur le PDP.

« C’est un plan qui vient d’en haut. »

Elle a admis que le processus de préparation comprenait des audiences publiques, mais a déclaré que la participation était limitée à certaines parties prenantes.

Les quelques forums organisés sur place ont été dominés par des personnes affiliées à des entreprises d’État et à des sociétés privées, a déclaré Mme Watchalawalee.

Bien que les gens puissent exprimer leurs opinions par le biais de canaux en ligne, ceux-ci n’ont été ouverts que pendant une journée.

Les habitants des régions du centre et du nord-est ont été autorisés à laisser des commentaires en ligne le 17 juin, tandis que ceux du sud et du nord n’ont eu que le 19 juin pour faire part de leurs questions ou de leurs objections au nouveau plan énergétique.

« C’est comme si les auditions publiques n’étaient qu’une simple formalité », a déclaré M. Watchalawalee.

« Le contenu du PDP est également difficile à comprendre pour les gens », a-t-elle ajouté.

Les détracteurs se sont également plaints que le plan prévoyait une réserve d’énergie trop importante.

Le coût du maintien d’une offre excédentaire aussi importante sera supporté par les consommateurs d’électricité, ajoutent-ils.

L’association JustPow (Juste de l’électricité pour tous), qui promeut une transition équitable vers l’énergie durable, a déclaré que le nouveau PDP abaissait l’espérance de perte de charge d’un jour à 0,7 par an.

Ce qui pourrait se traduire par une marge de réserve plus importante.

« Nous craignons que le coût de l’électricité n’augmente encore », a déclaré l’association.

« La Thaïlande dispose actuellement d’une capacité de production d’électricité de 49 571,79 mégawatts, bien supérieure à la consommation de pointe d’environ 34 440,1 mégawatts.

En réalité, la réserve ne devrait représenter que 15 % de la demande de pointe », a déclaré JustPow.

C’est toujours sale

Plusieurs organisations non gouvernementales se demandent également pourquoi au moins huit autres grandes centrales électriques alimentées au gaz naturel seront construites dans le cadre du nouveau PDP.

Car cela renforcera la dépendance de la Thaïlande à l’égard des combustibles fossiles « sales ».

« Ces types de centrales sont dépassés parce qu’ils ne répondent pas à la crise environnementale, et leur coût de production n’est pas non plus inférieur à celui des énergies renouvelables », a déclaré M. Chalie.

JustPow s’en prend également au projet d’acheter davantage d’hydroélectricité laotienne au prix de 2,92 bahts par unité, contre 1,70 à 2,10 bahts auparavant.

« Avec un prix unitaire aussi élevé, il serait tout aussi économique d’opter pour des toits solaires », a-t-il déclaré.

Watchalawalee a déclaré lors d’un forum organisé par JustPow que le gouvernement devrait rédiger le PDP selon une approche ascendante afin de refléter les intérêts de chaque groupe de parties prenantes.

« C’est ainsi qu’il sera équitable pour tous », a-t-elle déclaré.

Toutelathailande.fr avec Thai PBS World – 8 juillet 2024

Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer