Infos Viêt Nam

Des milliers travailleurs risquent de perdre leur travail

Le rapport sur la manufacture industrielle au premier trimestre vient d’être publié par le ministère de l’Industrie et du Commerce.

Il fait état de la situation alarmante des secteurs industriels de pointe du Vietnam sous l’effet de la pandémie. Le chômage partiel et technique assombrira l’avenir de milliers de travailleurs, selon les associations professionnelles.

L’apparition du COVID-19 se répercute gravement sur les activités commerciales, notamment celles d’import-export du pays. Le ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC) a admis la dégradation à grande vitesse de l’industrie depuis six dernières années. Cette crise sanitaire a touché plusieurs secteurs jouant un rôle clé dans l’économie du pays.

Risque de stagnation pour les secteurs de pointe

Les chiffres donnés dans le rapport du MIC illustrent la situation précaire actuelle de l’industrie du pays, surtout pour les secteurs manufacturiers et de transformation. À savoir que la croissance de la fabrication des machines et des équipements a diminué de 15,4% tandis que l’exploitation du pétrole brut et du carburant naturel connait une baisse de 10,4%.

De plus, les chiffres fournis par les entreprises reflètent une chute considérable de 9% de croissance dans le secteur de fabrication des boissons. Par exemple, la production de bière a été réduite de 18,9%, entraînant un recul de 30% en termes de revenu. Ces deux dernières semaines, de nombreux travailleurs sont obligés de réduire de 50% leur temps de travail, selon les représentants de la brasserie. Un plan social des salaires est aussi en cours de réflexions par les dirigeants. Une autre solution est aussi évoquée : la diminution du temps de travail à 3 jours par semaine.

Concernant l’exploitation minière, les chiffres ont démontré la décroissance de la production de 8,2%. En parallèle, celle de la manufacture automobile est de 10,4% et de 4,2% pour la transformation des produits forestiers. Pour la première fois, l’habillement connaît une réduction de 3%, une baisse qui engendre de lourdes conséquences sur l’industrie.

Par ailleurs, l’augmentation des stocks demeure inquiétante pour l’économie : 24,9% pour l’industrie, 27% pour le secteur agroalimentaire, celle de  la fabrication à partir de métal s’élève à 45% etc.

Conséquences sur le chômage partiel et technique

Selon le MIC, les secteurs de textile, de la chaussure et du cuir et des produits forestiers sont les plus touchés par la crise sanitaire actuelle. Leurs partenaires ont tendance à prolonger les délais de livraison en mars, à revoir leurs commandes en avril et mai, et n’ont pas encore de réponses définitives pour les commandes du mois de juin. Cette situation affecte considérablement la production des entreprises vietnamiennes, les obligeant à réviser leur stratégie et leur objectif d’exportation pour l’année. La conséquence majeure ? Le licenciement d’un grand nombre de travailleurs dans chaque secteur.

L’association vietnamienne du bois et des produits forestiers a annoncé le recul des commandes chez leurs partenaires des marchés cibles, tels que les États-Unis, l’Union européenne (UE), la République de Corée, le Japon, la Chine. Les entreprises du secteur rencontrent de grosses difficultés et doivent réduire de 70% la production, adoptant une méthode de travail alternatif. Dans les trois à quatre prochaines semaines, la plupart d’entre elles risqueront d’interrompre totalement leurs activités. Si tel est le cas, des milliers de travailleurs se retrouveront au chômage technique.

Le secteur de la chaussure et du cuir n’est pas exclu par cette possibilité. Le mois dernier, environ 50% des entreprises en arrêt provisoire ont impacté la vie de 600.000 ouvriers. À la mi-avril, 70-80% des entreprises suspendront leurs activités, entraînant le chômage d’environ 800.000 travailleurs. Puis à la fin du mois, les 1,2 millions de travailleurs se verront au chômage provisoire. L’association du secteur de la chaussure, du cuir et de la maroquinerie prévoit que 100% des entreprises soient lourdement touchées si la pandémie continue de sévir en Europe et aux États-Unis. Les commandes en avril et en mai diminueront de 70% tandis que celles du mois de juin sont encore incertaines.

Même sort pour le secteur du textile-habillement. “Le retard dans la régulation des politiques du gouvernement fera probablement perdre de la liquidité pour les entreprises à la fin du mois d’avril“,a constaté Lê Tiên Truong, directeur général du Groupe de textile-habillement du Vietnam, abordant la pression qui pèse sur les entreprises du secteur. Selon ses analyses, plus de 30% des travailleurs perdront leur emploi allant jusqu’à impacter le travail de plus de 2 millions ouvriers dans les prochains mois.

Tiên Phong & Hông Anh – Le courrier du Vietnam – 9 avril 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer