Infos Thailande

La Thaïlande envisage d’assouplir l’interdiction d’entrée sur le territoire

Le gouvernement thaïlandais envisage d’assouplir les restrictions d’entrée pour les visiteurs étrangers, probablement au cours du troisième ou du dernier trimestre de cette année, en donnant la priorité à ceux qui arrivent de régions exemptes de coronavirus, a déclaré le vice-premier ministre Somkid Jatusripitak.

Il a déclaré que l’assouplissement des restrictions d’entrée est la première étape pour relancer l’industrie du tourisme, mais le gouvernement doit être prudent dans le dépistage des voyageurs et la mise en place d’un système de suivi efficace pour réduire le risque d’une deuxième vague d’infections.

M. Somkid a déclaré que les visiteurs provenant de pays ou de régions où les épidémies de Covid-19 ont été contenues seront probablement les premiers à obtenir le feu vert et qu’il a déjà soulevé la question avec le Premier ministre Prayut Chan-o-cha.

“Il n’est pas nécessaire que ce soit un pays entier – nous pouvons autoriser les visiteurs provenant de villes ou de provinces qui sont exemptes du coronavirus.

Les restrictions de voyage seront progressivement assouplies et les visiteurs étrangers devraient revenir au cours du troisième ou du quatrième trimestre de cette année”, a-t-il déclaré.

Le troisième trimestre de l’année commence le mois prochain.

Selon M. Somkid, il est essentiel de stimuler les dépenses locales et le tourisme pour relancer la reprise économique, surtout si l’on considère la faiblesse actuelle des importations.

Le ministère des finances envisage également un nouveau programme d’assistance qui sera déployé au cours du troisième trimestre pour coïncider avec l’assouplissement des restrictions de voyage, a déclaré M. Somkid.

Il a ajouté que le tourisme local reprendrait après la troisième phase d’assouplissement des restrictions, mais qu’un nouveau plan d’aide inciterait davantage de personnes à voyager et à dépenser et permettrait de maintenir la dynamique de la reprise.

“Nous espérons que ce nouveau train de mesures permettra de maintenir la dynamique jusqu’au début de l’année prochaine.

Nous espérons que le secteur des importations se redressera l’année prochaine.

Mais si ce n’est pas le cas, le ministère des finances devra trouver un moyen d’aider la population”, a-t-il déclaré.

Le vice-premier ministre Wissanu Krea-ngam a, quant à lui, signalé que l’application du décret d’urgence, qui doit expirer le 30 juin, pourrait être prolongée.

M. Wissanu, qui supervise les affaires juridiques, a été chargé par le général Prayut de déterminer quelles lois ou mesures peuvent être utilisées comme alternative pour lutter contre un second cycle de l’épidémie.

Il a déclaré que l’extension du décret d’urgence est l’une des options envisagées par le gouvernement pour limiter les risques d’une seconde vague.

Il a noté que le décret d’urgence permet une action rapide et une coordination, contrairement à la loi sur le contrôle des maladies transmissibles.

Sans le décret, les fonctionnaires assignés par le ministre de la santé publique en vertu de la loi sur le contrôle des maladies transmissibles ne peuvent pas intégrer leurs opérations avec les responsables militaires, a-t-il dit.

Selon M. Wissanu, le décret a permis la bonne mise en œuvre du programme gouvernemental de quarantaine obligatoire de 14 jours pour tous les rapatriés à l’étranger.

Il a ajouté que le décret permet aux rapatriés d’être amenés sans délai de l’aéroport de Suvarnabhumi à Samut Prakan à l’installation de quarantaine de l’Etat dans le district de Sattahip de Chon Buri.

“Je ne peux pas imaginer que de telles opérations se déroulent dans le cadre de la loi sur le contrôle des maladies transmissibles”, a-t-il déclaré.

“Il est possible d’étendre l’application du décret d’urgence.

Il est également possible de l’étendre et de supprimer des mesures telles que le couvre-feu de nuit et d’autoriser les rassemblements publics”.

Cependant, Thossaporn Serirak, membre du parti Pheu Thai, a insisté sur le fait que le gouvernement doit encore assouplir les mesures de verrouillage et lever le décret d’urgence pour permettre aux gens de retourner travailler et de gagner leur vie.

Il existe d’autres instruments juridiques que le gouvernement peut utiliser pour empêcher une deuxième vague, a-t-il insisté.

Toutelathailande.fr avec The Bangkok Post – 9 juin 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer