Infos Viêt Nam

Hô Chi Minh-Ville : Poursuite en justice de terroristes

Lundi 21 septembre, le Tribunal populaire de Hô Chi Minh-Ville a ouvert le procès en première instance de 17 membres de l’organisation Triêu dai Viêt (Dynastie vietnamienne) pour ”terrorisme contre l’administration populaire” selon l’article 113 du Code pénal de 2015.

Outre ce chef d’accusation de ”terrorisme contre l’administration populaire”, Nguyên Khanh (né en 1964, domicilié dans le hameau de Thai Hoa, commune de Hô Nai 3, district de Trang Bom, province de Dông Nai) et trois autres personnes, sont accusés de ”fabrication, stockage, commerce illégal d’explosifs” en vertu de l’Article 305 du Code pénal de 2015.
Le chef de l’organisation Triêu dai Viêt est Ngô Van Hoàng Hùng (également connu sous le nom de Ngô Hùng), un réactionnaire en exil au Canada. En 1979, Hùng a été condamné à la peine de mort qui a été ensuite réduite à l’emprisonnement à perpétuité pour ”conspiration visant à renverser le gouvernement”. Après être parti pour l’étranger, Hùng a créé l’organisation ”Triêu dai Viêt”, utilisant les réseaux sociaux pour inciter de nombreuses personnes au Vietnam à rejoindre son organisation, y compris Nguyên Khanh.

Nguyên Khanh s’est vu promettre par Hùng d’occuper le poste de “lieutenant-général, gouverneur de la province de Dông Nai“. Hùng a transféré à Khanh un total de 144 millions de dôngs et de 600 dollars canadiens. Après avoir reçu l’argent, Khanh a acheté de la poudre et des détonateurs pour fabriquer des explosifs télécommandés.

Deux explosifs ont été donnés à Vu Hoàng Nam (né en 1996, domicilié dans le 14e quartier, arrondissement de Tân Binh, Hô Chi Minh-Ville) et Duong Khac Minh (né en 1993, domicilié dans la commune de Thiêu Duong, ville de Thanh Hoa, province de Thanh Hoa). Le 20 juin 2018, Nam et Minh les ont apportés au siège de la Police du 12e quartier, arrondissement de Tân Binh, Hô Chi Minh-Ville, et les ont fait exploser.

Nguyên Khanh a également remis trois explosifs à Nguyên Minh Tân qui a ensuite collaboré avec Pham Trân Phong Vu pour provoquer le 5 juillet 2018 une explosion au quartier général de la Police de la province de Hâu Giang.

Nguyên Khanh et ses complices ont en outre cherché à faire exploser le siège de la Police du quartier de Tam Hiêp, ville de Biên Hoa, province de Dông Nai, ainsi que le quartier général de la Police de la province de Kiên Giang. Toutefois, par peur, des complices ont jeté ou placé les explosifs ailleurs. 

Le 26 juin 2018, la Police de Hô Chi Minh-Ville a arrêté Nguyên Khanh et Nguyên Tân Thanh (fils de Khanh, l’un des complices), puis Nam, Minh et d’autres personnes. Du 1er août 2018 au 7 août 2018, les Polices des provinces de Hâu Giang et Kiên Giang ont arrêté Nguyên Minh Tân, Pham Trân Phong Vu et d’autres.

L’acte d’accusation du Parquet populaire de Hô Chi Minh-Ville indique que les actes des accusés étaient particulièrement graves, menaçaient la société, portaient atteinte directement à la sécurité nationale, aux intérêts juridiques des personnes et de la société.

Le procès devrait durer deux jours.

Agence Vietnamienne d’Information – 21 Septembre 2020

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer