Infos Viêt Nam

Vietnam : l’auteure et éditrice Pham Doan Trang arrêtée

L’inquiétude monte d’un cran, au Vietnam, après l’arrestation, ce 6 octobre, de l’autrice, éditrice et journaliste Pham Doan Trang, à Hô Chi Minh-Ville.

Elle est accusée de « fabrication, stockage, diffusion d’informations, de propagande ou de produits qui portent atteinte à la République socialiste du Vietnam », dans un contexte de durcissement des autorités vietnamiennes à l’égard de la liberté d’expression.

L’article 117 du Code pénal vietnamien est venu motiver cette arrestation : ce texte de loi réprime « la fabrication, l’hébergement et la diffusion d’informations, contenus et objets destinés à porter atteinte à la République socialiste du Vietnam ». Il est particulièrement critiqué par les organisations de défense de la liberté d’expression, qui y voient un moyen de criminaliser l’opposition au régime. La peine encourue pour ces faits peut atteindre 20 ans de prison.

L’arrestation de Pham Doan Trang vient malheureusement confirmer ces craintes : Human Rights Watch indique qu’elle a été interpellée ce mardi 6 octobre, quelques heures à peine après un dialogue mené entre le Vietnam et les États-Unis sur le respect des droits de l’Homme dans le pays.

Selon des sources citées par l’agence Reuters, Pham Doan Trang faisait l’objet d’une surveillance policière particulièrement forte depuis plusieurs semaines. « J’ai beaucoup discuté avec elle dimanche, et elle me paraissait très nerveuse », indique un proche.

Une dégradation des libertés individuelles

En juin 2020, au moins 11 personnes ont été arrêtées au Vietnam pour des motifs spécieux : plusieurs militants ont ainsi fait face aux autorités pour avoir critiqué les actions du gouvernement, une répression également subie par les journalistes dans le pays. L’association des journalistes indépendants du Vietnam voit ainsi son président, Pham Chi Dung, mais aussi son vice-président, derrière les barreaux.

Autrice et porte-parole de la maison d’édition Liberal Publishing House, Pham Doan Trang fait partie des personnalités dans le collimateur du pouvoir. Tô Lâm, ministre chargé de la sécurité publique, a publiquement qualifié ses œuvres de « propagande contre la République », forçant l’auteure à rester très discrète dans son pays.

En juin 2020, la maison d’édition Liberal Publishing House, qui publie des œuvres critiques envers le régime vietnamien, a reçu le Prix Voltaire de l’Union internationale des éditeurs (UIE), qui salue chaque année la liberté de publier exercée par un éditeur dans le monde.

Pham Doan Trang devait intervenir dans une table ronde à l’occasion de la Foire du Livre de Francfort, le 15 octobre prochain, sous la forme d’une intervention filmée. Cette dernière sera diffusée, comme prévu, souligne l’organisation de l’événement.

« C’est une terrible nouvelle, qui était aussi, malheureusement, prévisible », indique Kristenn Einarsson, responsable du comité Liberté de publication de l’UIE. « Pham Doan Trang et Liberal Publishing House ont dû opérer dans la clandestinité et se cacher pendant des années. Son travail et son courage sont une inspiration pour tous les éditeurs, et la communauté internationale de l’édition doit la soutenir et lutter pour une réelle liberté de publier au Vietnam. »

Par Antoine Oury – Actualitte.com – 7 octobre 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer