Infos Viêt Nam

Vietnam : un poète interpelé pour son engagement politique ?

Print Friendly, PDF & Email

Au Vietnam, les engagements politiques d’un poète, Dong Chuong Tu, lui auraient valu quatre jours de détention au sein d’un commissariat. Nguyen Quoc Huy, de son vrai nom, a été interpelé le 7 avril dernier à Ma Lâm, sa ville natale, au sud du pays.

De passage dans sa ville natale, Ma Lâm, au sud du Vietnam, Dong Chuong Tu aurait été « invité à un entretien avec la police locale », raconte un proche du poète. « Je ne sais pas s’il a été convoqué ou si on l’a interpelé, mais il a envoyé un texto à un ami en indiquant qu’il était détenu au commissariat de Ma Lâm. »

Radio Free Asia, qui rapporte les informations sur la détention du poète, précise que le commissariat local et le responsable de la police au niveau de la province n’ont fourni aucune information sur l’événement.

Libéré le 10 avril, le poète a donné de ses nouvelles le 13, précisant qu’il était rentré « sain et sauf » à son domicile. Toutefois, il souligne avoir signé des documents fournis par la police, afin d’accélérer sa libération : ceux-ci porteraient sur ses voyages à l’étranger en 2019, ses liens avec les médias internationaux ou encore sa candidature aux élections législatives de mai prochain. Son passeport aurait par ailleurs été confisqué par les autorités.

Une intimidation politique ?

Membre du peuple cham, un groupe ethnique majoritairement hindouiste au Vietnam, Dong Chuong Tu avait annoncé sa candidature aux élections législatives de mai 2021 dès le mois de juin 2020, sur les réseaux sociaux. « Conscient que je serai éliminé dès le premier tour, j’ai quand même décidé de me présenter en mon nom, car je constate que la plupart des membres de l’Assemblée nationale qui partage mon ethnie ne sont là que pour le spectacle, mais ne font rien », annonçait-il.

En février 2021, toutefois, il avait renoncé à cette campagne, déplorant le faible nombre de sièges en jeu à l’occasion des élections, sans préciser si sa candidature avait été officiellement déposée. Rappelons que le régime vietnamien, à parti unique, ne tolère que les candidats validés par le Parti communiste vietnamien, au pouvoir.

 L’arrestation du poète pourrait ainsi s’expliquer par ses engagements politiques : RFA rapporte que deux autres candidats, Tran Quoc Khanh et Le Trong Hung, ont aussi été inquiétés par la police, accusés de « diffusion de propagande anti-gouvernementale ».

Par Antoine Oury – Actualitte.com – 19 avril 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer