Infos Thailande

La Thaïlande n’a pas de stratégie de réouverture des frontières, selon le chef du conseil du tourisme

Print Friendly, PDF & Email

Le chef du Conseil du tourisme de Thaïlande a critiqué le gouvernement, affirmant que les dirigeants n’ont pas de véritable stratégie pour rouvrir le pays aux touristes étrangers et que les mesures de stimulation des voyages intérieurs ont échoué.

La présidente du Conseil du tourisme de Thaïlande (TCT), Piyaman Tejapaibul, a déclaré lors d’une interview le 26 novembre que les récentes mesures visant à permettre à quelques milliers de touristes d’entrer dans le pays ne sont pas pertinentes et n’aideraient pas le secteur.

L’ouverture des frontières aux voyageurs détenteurs d’un visa touristique spécial et à ceux qui sont titulaires d’un visa touristique à entrée unique remanié vise davantage à tester les systèmes de contrôle du coronavirus qu’à aider l’industrie du tourisme, a-t-elle déclaré.

Le TCT prévoit que la Thaïlande terminera l’année avec seulement 900 milliards de baht de recettes touristiques, dont les deux tiers ont été générés au cours du premier trimestre 2020 et l’autre tiers par le tourisme intérieur.

Il y a un an, la Thaïlande a gagné 3 000 milliards de bahts en recettes touristiques.

La pandémie de coronavirus, évidemment, est la pire crise à frapper l’industrie en plus de dix ans, a déclaré M. Piyaman, mais le Premier ministre et le gouvernement n’ont aucun plan pour y faire face, si ce n’est d’attendre un vaccin.

En attendant, a-t-elle dit, l’impact économique sur le pays est devenu désastreux.

Elle pense que les élus ont refusé de prendre des mesures plus agressives en raison de la panique et de la réaction excessive face aux cas isolés où un visiteur étranger a été trouvé porteur du virus.

Comme par exemple lorsqu’un membre de l’armée de l’air égyptienne a brisé la quarantaine pour faire des achats à Rayong.

A ce rythme, a-t-elle déclaré, la Thaïlande n’accueillera pas un grand nombre de touristes avant l’été prochain.

D’ici là, le gouvernement, et l’industrie elle-même, doivent faire un meilleur travail pour stimuler le tourisme intérieur, a dit Mme Piyaman.

Les efforts actuels, tels que la campagne “Nous voyageons ensemble” pour stimuler le tourisme intérieur, qui offre des réductions allant jusqu’à 40 % sur les chambres d’hôtel et les billets d’avion, n’ont pas atteint leurs objectifs, a-t-elle noté.

Le tourisme intérieur a toujours représenté environ 30 % des revenus de l’industrie.

Les chiffres de cette année montrent que, malgré les nombreuses campagnes de relance, le pays terminera l’année à environ 33 %, loin de ce qui est nécessaire.

Le bon côté des choses

Selon M. Piyaman, les nuages de la tempête actuelle ont un bon côté : C’est une bonne leçon que tout le monde doit tirer et à laquelle il faut s’adapter pour l’avenir.

La solution aux problèmes actuels est que tous les secteurs doivent participer sérieusement à l’aide aux entreprises concernées pour pouvoir aller de l’avant.

Par exemple, le gouvernement doit disposer d’informations claires, telles que le montant des investissements de chaque secteur et le nombre total de pièces pour que les entrepreneurs disposent de bonnes informations pour prendre des décisions d’investissement, a déclaré M. Piyaman.

De plus, les organisations gouvernementales doivent mieux intégrer, communiquer et partager les informations afin que tous les efforts et les budgets aient les mêmes objectifs, a-t-elle dit.

Mme Piyaman a ajouté qu’il est également temps de donner un rôle plus important à la Commission nationale de la politique du tourisme, qui peut créer et gérer un plan stratégique pour l’ensemble du secteur.

Le premier défi des sept prochains mois, a dit Mme Piyaman, est de savoir comment survivre à la crise.

Elle soutient fermement la création d’un fonds central pour renflouer l’industrie et maintenir les entreprises touristiques à flot.

Le soutien financier pourrait prendre la forme de prêts d’une durée de cinq ans, a-t-elle dit.

Mme Piyaman a indiqué que le TCT soumettait sa proposition au ministère des finances pour examen.

“Si le gouvernement n’aide pas, le secteur privé ne pourra pas survivre à cette crise”, a-t-elle déclaré.

Toutelathailande.fr avec Pattayamail.com – 29 novembre 2020

La Thaïlande n’a pas de stratégie de réouverture des frontières, selon le chef du conseil du tourisme
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer