Infos Thailande

Pour combattre le Covid-19, la Thaïlande mise sur la Fah Talai Jone

Print Friendly, PDF & Email

La Thaïlande prévoit de distribuer 600.000 capsules de Fah Talai Jone, une plante médicinale qui pourrait soigner les malades légers du Covid-19.  

Alors que la Thaïlande connaît une nouvelle poussée épidémique depuis le début du mois d’avril 2021, son ministère de la Santé annonce qu’il va distribuer dans les différents hôpitaux du pays plus de 600.000 capsules de Fah Talai Jone, une plante médicinale. Les autorités estiment que cette quantité permettrait de soigner 15.000 patients présentant de légers symptômes d’infection au coronavirus. 

“Le Fah Talai Jone possède la capacité de stopper l’expansion du virus chez les patients présentant des symptômes bénins. Il doit cependant être utilisé avec des médicaments modernes”, a déclaré au Bangkok Post le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul. “La plupart des patients ont vu leur état de santé s’améliorer et surtout, ils n’ont montré aucun effet secondaire après avoir pris cette phytothérapie de médecine traditionnelle,” ajoute-t-il. 

Qu’est-ce que le Fah Talai Jone ?

Connue sous le nom de Fah Talai Jone (ฟ้าทะลายโจร) ou chirette verte en français, l’Andrographis paniculata, de son nom botanique, est une plante utilisée en médecine traditionnelle chinoise contre les états grippaux pour ses effets anti-inflammatoires, immunostimulants et fébrifuges. Son utilisation pour traiter certaines infections respiratoires est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

“Le Fah Talai Jone est un traitement utilisé pour le rhume, la fièvre, la toux, ou les problèmes de foie, il aide aussi à renforcer le système immunitaire”, explique le Dr Sheng Zhong Wang, spécialisé en médecine chinoise à Chiang Mai. 

La Thaïlande a commencé à mener des recherches cliniques sur cette plante dès le mois de février 2020, mais ce n’est qu’en décembre dernier que son utilisation a été approuvée dans le traitement à un stade précoce du Covid-19. 

La découverte d’un foyer épidémique à Samut Prakan en décembre 2020 avait permis de faire des études cliniques auprès de 309 patients. Les résultats ont révélé que parmi les malades ayant reçu de la Fah Talai Jone à hauteur de 180 milligrammes par jour, 306 d’entre eux ont vu leur état s’améliorer en 5 jours tandis que trois seulement ont vu leur condition se dégrader.

Une plante efficace contre le Covid-19 ?

D’après le Dr Amporn Benjapholpitak, directrice du département des médecines traditionnelles du ministère thaïlandais de la Santé, citée en janvier par la presse thailandaise, les études montrent que la plante est efficace pour tuer le virus qui provoque le Covid-19 dans un stade précoce et pour prévenir la multiplication des cellules virales. Par contre, elle ne sera pas efficace pour soigner la maladie à un stade avancé.

Le protocole de traitement des services de santé en Thaïlande impose la prise en charge systématique des patients dès lors qu’ils sont testés positifs et ces derniers doivent recevoir des soins adéquats en fonction des symptômes. Les personnes qui présentent peu ou pas de symptômes ne reçoivent pas d’antiviraux comme le Favipiravir – qui est préconisé en première intention depuis le 28 janvier 2021 à la place de la chloroquine pour soigner le Covid-19 -, mais peuvent recevoir des médicaments pour traiter la toux ou réduire la fièvre.

La Fah Talai Jone apparaît dès lors comme une solution à moindre frais puisque cette plante est facilement accessible dans les pharmacies chinoises et herboristeries où elle est vendue à 160 bahts pour 100 capsules. Elle avait déjà été prescrite lors de l’épidémie de SARS en 2003-2004, rappelle le Dr Wang, et elle est également conseillée pour traiter la grippe ou encore la fièvre chikungunya. 

Le ministère de la Santé rappelle cependant que la plante n’est pas efficace à titre préventif et qu’une utilisation supérieure à 7 jours peut avoir des effets négatifs sur les reins.

“Le Covid-19 est un virus dangereux, les herbes ne sont pas suffisantes pour le soigner. Outre les gestes barrières, il est important d’être en bonne santé, de renforcer son système immunitaire pour faire que ce virus ne soit pas plus sérieux qu’une grippe. Manger sainement, faire de l’exercice régulièrement, porter un masque et garder ses distances sont les meilleures solutions”, conclut le Dr Wang. 

Lepetitjournal.com – 26 avril 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer