Infos Thailande

La Thaïlande resserre les mesures pour en finir avec la 3e épidémie

Print Friendly, PDF & Email

La Thaïlande a resserré jeudi les mesures sanitaires pour éradiquer la troisième épidémie de coronavirus qui sévit dans le pays, alors que le nombre de cas était en baisse ces derniers jours

La Thaïlande a enregistré 1.871 nouveaux cas positifs au coronavirus Sars-Cov-2 et 10 décès du Covid-19 jeudi, des chiffres en baisse par rapport aux jours précédents. Toutefois, plus de 27.000 sont toujours en observation dans des hôpitaux de campagne ou en soins hospitaliers.

Bien décidées à en finir avec cette troisième vague, qui a produit jusqu’ici plus de la moitié des cas d’infection et la moitié des décès accumulés – depuis l’apparition du virus dans le royaume début 2020, les autorités sanitaires thaïlandaises ont décidé jeudi de renforcer les mesures préventives.

A compter de samedi, six provinces seront classées “zone rouge foncé”, ce qui correspond à un niveau de contrôle maximal et strict.
Il s’agit des provinces de Bangkok, Chon Buri, Chiang Mai, Nonthaburi, Pathum Thani et Samut Prakarn. Quarante-cinq provinces seront classées “zone rouge”, et les 26 restantes “zone orange”. Aucune province n’est donc en zone jaune ou verte.

Chaque couleur correspond à un niveau de mesures adapté au niveau de contrôle requis (fermetures ou non de certains commerces, horaires restreints, etc.). Une “zone rouge” fait l’objet d’un “contrôle maximum”, celles en orange sont soumises à un niveau de “contrôle élevé”, celles en jaune à une “surveillance élevée”.

A Bangkok, la ville a déjà fait fermer ces derniers jours les parcs, gymnases, cinémas, bars, crèches et écoles, et les autorités encouragent à éviter les déplacements non essentiels hors de la capitale.

Les transports publics fonctionnent toujours et les centres commerciaux restent ouverts, mais dans des horaires réduits.

Le CCSA a également confirmé jeudi que la durée de quarantaine serait ramenée à 14 jours à partir du 1er mai pour toutes les arrivées depuis l’étranger, quel que soit leur statut vaccinal ou leur nationalité.

“Ce n’est pas un confinement”

A partir de samedi, les restaurants ne pourront plus servir sur place dans les zones rouge foncé.

“Ce n’est pas un confinement, pas de couvre-feu, mais nous demandons votre coopération”, a souligné Taweesin Wisanuyothin.

Le port du masque, qui avait été imposé par une majorité de provinces ces derniers jours, est désormais obligatoire dans tout le pays, sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 20.000. Le porte-parole du centre de gestion de la situation du Covid-19 (CCSA), Taweesilp Visanuyothin, a toutefois assuré que les amendes ne seraient pas aussi élevées – en début de semaine, le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha a reçu une amende de 6.000 bahts pour non port du masque lors d’une réunion de travail.

Comme beaucoup d’Asiatiques, les Thaïlandais ont l’habitude de porter le masque lorsqu’ils sont malades pour ne pas contaminer les autres, et ils figurent parmi les bons élèves à cet égard depuis le début de la crise du Covid-19.

Mais le gouvernement a essuyé des critiques ces derniers jours de la part des partisans du confinement, et une pétition en ligne a été lancée demandant la démission du ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul.

La pétition publiée sur Change.org a recueilli 218.000 signatures en une semaine. Mais le ministre, qui avait reçu le plus de soutien de la part des parlementaires lors de la dernière motion de censure, a dit qu’il ne démissionnerait pas.

Vacciner 70% de la population

Un total de 34.707 cas de coronavirus et 94 décès ont été signalés au cours du seul mois d’avril en Thaïlande, ce qui porte le total des infections depuis janvier 2020 à 63.570 cas, et le nombre de décès à 188.

La Thaïlande fait ainsi partie des nombreux pays dans le monde à avoir un taux de mortalité due au Covid-19 très bas, voire quasi nul.

Malgré tout, le royaume entend vacciner 70% de sa population (près de 70 millions de personnes) d’ici 2022 avec principalement le vaccin AstraZeneca dont un laboratoire local appartenant au roi, Siam Bioscience, doit produire 61 millions de doses.

Jusqu’ici, le royaume a vacciné un peu plus d’un million de personnes, majoritairement des professionnels de santé, avec le vaccin Sinovac et quelques doses importées d’AstraZeneca.

Critiquées par certains pour leur lenteur dans la vaccination de masse, les autorités, qui prévoyaient d’attendre le mois de juin que la production locale soit prête pour vacciner à grande échelle, ont intensifié leurs efforts pour accélérer l’approvisionnement en ajoutant de nouveaux vaccins aux quelque 2,5 millions de doses déjà reçues de Sinovac Biotech et aux 61 millions d’AstraZeneca à venir.

Le gouvernement se tourne pour cela vers Sinopharm, Moderna, Bharat Biotech en Inde et Johnson & Johnson, a ajouté Taweesin Wisanuyothin. Il était en pourparlers la semaine dernière pour acheter le vaccin de Pfizer et le russe Spoutnik V.

Lepetitjournal.com avec Reuters – 30 avril 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer