Infos Thailande

Plus de 2 millions d’emplois perdus dans le tourisme en Thaïlande

Print Friendly, PDF & Email

Depuis l’apparition du Sars-Cov-2 en Thaïlande, plus de 2 millions de travailleurs du secteur du tourisme ont perdu leur emploi, dont près de la moitié sur le seul premier semestre 2021, selon le TCT (Conseil du Tourisme de Thaïlande).

La Thaïlande a perdu 550.000 emplois dans le tourisme au deuxième trimestre, a déclaré mardi le Conseil du Tourisme de Thaïlande, alors que l’économie, qui espérait bénéficier d’un début de reprise à partir d’avril, a vu au contraire l’émergence d’une troisième épidémie de coronavirus sans commune mesure avec les précédentes, entrainant de nouvelles mesures sanitaires strictes.

Cette épidémie, qui a commencé début avril, a durement affecté la consommation et le tourisme domestique, alors que les visiteurs étrangers entrent au compte-goutte compte tenu de l’obligation de quarantaine à l’arrivée.

Taux d’occupation de 10%

L’épidémie a entrainé la fermeture temporaire de 36% des entreprises touristiques et la fermeture définitive de 4% d’entre elles, estime le Conseil du tourisme de Thaïlande dans un communiqué, citant une enquête qui montre également que la confiance dans le tourisme a atteint son niveau le plus bas au cours du second trimestre.

Le taux d’occupation des hôtels est tombé à 10% au deuxième trimestre, contre 20% au premier trimestre, selon l’enquête.

Depuis la pandémie, plus de 2 millions de travailleurs du tourisme ont perdu leur emploi, dont 400.000 au premier trimestre 2021 et 550.000 au second, a déclaré le président du conseil Chamnan Srisawat lors d’un briefing.

Ces chiffres ne tiennent pas en compte les centaines de milliers de petits travailleurs informels, vendeurs de rue, moto-taxis, et autres prestataires de service indépendants, qui vivaient quasi-exclusivement du tourisme.

Environ la moitié des quelques 39 millions de travailleurs qui constituent la population active en Thaïlande vient du secteur informel et se retrouve de fait rarement dans les statistiques.

Six mois de trésorerie

La plupart des opérateurs touristiques disposent d’une trésorerie suffisante pour tenir jusqu’à six mois, pas plus. Si l’épidémie ne peut pas être contrôlée et que l’économie ne s’améliore pas d’ici là, davantage d’entreprises seront fermées“, a prévenu Chamnan Srisawat.

Le secteur du tourisme place ses espoirs sur la “Phuket Sanbox”, un projet pilote de réouverture du pays sans quarantaine aux touristes vaccinés. 

Mais les mesures imposées par les autorités pour l’heure sont jugées par certains trop contraignantes pour pouvoir intéresser un grand nombre de candidats au voyage, plusieurs commentaires sur les réseaux sociaux comparant les conditions de séjour à Phuket au traitement des repris de justice en liberté surveillée, ou encore estimant que passer par la quarantaine est finalement moins contraignant.

Même si ce n’est qu’un début, c’est une très bonne nouvelle car cette opération amorce une réouverture progressive du pays qui pourrait s’accélérer dès octobre si la feuille de route du gouvernement est respectée“, estime toutefois un agent de voyage français, soulignant que la Thaïlande est le premier pays d’Asie du Sud-Est à réouvrir ses frontières aux touristes vaccinés sans quarantaine.

1,4 millions de touristes en 2021 dans le meilleur des cas

Le nombre des arrivées internationales cette année devrait représenter une infime fraction des quelques 40 millions de visiteurs étrangers accueillis en 2019 avant la pandémie, a déclaré Chamnan Srisawat, soulignant que le TCT a dégagé plusieurs cas de figure pouvant permettre d’anticiper la fréquentation touristique pour 2021.

Le plus optimiste est que les neuf provinces devant s’ouvrir sans quarantaine dans la ligne de Phuket parviennent à remplir les conditions requises pour cela, et aussi que les Chinois puissent de nouveau voyager à l’étranger à partir d’octobre. Dans ce cas, le TCT estime que le pays pourrait espérer accueillir 3 millions de touristes cette année.

Le scénario le plus pessimiste, toujours selon le TCT, serait que Bangkok ne puisse s’ouvrir sans quarantaine et que Pékin n’autorise pas les touristes chinois à voyager. Cela limiterait le nombre des arrivées étrangères à 1 million.

Mais le TCT estime que le cas de figure le plus probable est que la Chine garde ses touristes cette année, laissant à la Thaïlande la possibilité de n’espérer que quelque 1,4 million d’arrivées étrangères.

Des aides annoncées mais qui tardent à venir

Pour aider les ménages et les petites entreprises touchés par l’épidémie, le gouvernement a accepté mardi de reporter le remboursement de crédits auprès des banques d’État jusqu’à la fin de l’année.

Il a également approuvé une aide financière de 7,5 milliards de bahts (196 millions d’euros) pour les employeurs et les travailleurs touchés par les récentes restrictions visant à freiner la propagation.

Toutefois, de nombreuses voix s’élèvent depuis plusieurs mois pour dénoncer la lenteur et la complexité de l’accès aux aides promises par le gouvernement, parmi lesquelles celles des restaurateurs, eux aussi frappés de plein fouet par les mesures sanitaires destinées à contenir la troisième épidémie.

Le gouvernement nous a dit d’arrêter nos activités, mais aucune aide n’est arrivée“, déclarait au début du mois le président de l’association, Taniwan Koonmongkon. “Ça n’a jamais été aussi difficile. Nous ne tenons qu’à un fil.”

Lepetitjournal.com avec Reuters – 30 juin 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer