Infos Thailande

La Thaïlande va sanctionner les moines qui se comportent mal

Print Friendly, PDF & Email

En réponse aux récentes affaires concernant des moines thaïlandais, le Bureau national du bouddhisme va renforcer sa discipline et ses principes.

N’importe qui peut devenir moine bouddhiste en Thaïlande, pour un jour, un mois, une année ou toute la vie, ce n’est pas un engagement à vie.

Et il y a souvent des faits divers dans les journaux thaïlandais concernant des moines ayant un mauvais comportement.

Mais récemment, plusieurs cas ont fait les titres des journaux thaïlandais.

Le Premier ministre thaïlandais, Prayut Chan-O’Cha, s’est dit préoccupé par les reportages sur l’indiscipline des moines bouddhistes, qui ont gravement affecté la foi des bouddhistes dans tout le royaume.

Il a depuis ordonné au Bureau national du bouddhisme de travailler en étroite collaboration avec les comités de moines dans toutes les régions pour surveiller le comportement et la discipline des moines.

Cela permettra aux moines de regagner la confiance et la foi du public et de faire prospérer à nouveau le bouddhisme thaïlandais, a-t-il déclaré.

Affaire de détournement de fonds

Pendant ce temps, la police a ouvert une enquête sur des détournements de fonds présumés commis par un ancien moine dans la province de Nakhon Si Thammarat.

Le moine, désormais défroqué, qui s’est livré à des actes d’inconduite sexuelle avec une femme, a été remis à la police centrale.

Mardi, le commandant de la division anti-corruption, le Général Charoonkiat Pankaew, a déclaré que la division anti-corruption et la division de répression des crimes enquêteraient conjointement sur l’affaire de détournement de fonds.

Selon un commandant de police, l’ancien moine pourrait être victime d’extorsion.

Pongsakorn Chankaew, 23 ans, qui était auparavant connu sous le nom de Phra Kato, a fait l’objet d’enquêtes menées par les unités centrales de la police.

Pendant cette période, il aurait eu une relation sexuelle avec une femme de 37 ans vivant à Chawang, Nakhon Si Thammarat.

Le Général Charoonkiat a déclaré que ses subordonnés avaient recueilli des informations sur diverses transactions financières à Nakhon Si Thammarat et découvert des détails utiles sur les crimes liés à cette affaire.

Khra Kato a reconnu avoir eu une mauvaise conduite au cours des trois derniers mois et avoir donné 300 000 bahts à une femme pour mettre fin à leur relation tumultueuse après qu’elle lui ait demandé de l’argent à plusieurs reprises.

En outre, il aurait versé 300 000 bahts supplémentaires à un journaliste pour garder la liaison secrète, mais l’argent n’est jamais parvenu au journaliste.

À la lumière des transgressions commises par un ancien abbé intérimaire, le panel de la Chambre sur la religion va modifier la loi sur la protection du bouddhisme afin d’y inclure des sanctions pour les délits sexuels.

Selon Suchat Usaha, président du panel de la Chambre sur la religion, le panel a discuté avec des membres du Bureau national du bouddhisme et de la division anti-corruption de la police royale thaïlandaise pour modifier la loi afin de punir les moines qui commettent des crimes sexuels.

M. Suchat a déclaré que l’amendement prévoirait de 1 à 5 ans de prison et jusqu’à 100 000 bahts d’amende pour les contrevenants.

Selon lui, il y a 250 000 moines, 42 000 temples et 10 000 monastères.

Par conséquent, si un moine quitte le monastère pour cause d’inconduite sexuelle, il peut être ordonné dans un autre temple d’une autre province.

Toutelathailande.fr avec The Bangkok Post – 11 mai 2022

La Thaïlande va sanctionner les moines qui se comportent mal
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer