Infos Thailande

La corruption de la police en Thaïlande est-elle la même qu’ailleurs ?

Print Friendly, PDF & Email

La police royale thaïlandaise à mauvaise réputation, si de nombreux fonctionnaires sont parfaitement respectables et efficaces, il y a toujours trop de “ripoux”.

Un article de Michael Bridge

Nous lisons régulièrement des articles sur la corruption de la police dans les médias.

Ce mois-ci, par exemple, les médias thaïlandais ont largement rapporté que des officiers de police basés à Bangkok et à Pattaya ont été surpris en train de recevoir des pots-de-vin.

Ce mois-ci, un policier de Bangkok a été condamné à 50 ans de prison après avoir été reconnu coupable, par la Cour pénale centrale chargée des affaires de corruption et de mauvaise conduite, d’avoir exigé et accepté des pots-de-vin, d’un montant total de 641 000 bahts (17 222 euros), de la part d’un salon de massage savonneux de Bangkok.

Selon le communiqué de presse publié par la Commission, anti-corruption du secteur public (PACC), l’officier anonyme, rattaché au Bureau de la police métropolitaine, a accepté soixante-cinq pots-de-vin de la part du salon, en échange de l’absence de poursuites judiciaires à son encontre pour de prétendues violations de la loi.

Le tribunal l’a déclaré coupable des soixante-cinq chefs d’accusation et lui a infligé une peine de cinq ans de prison pour chacun d’entre eux, ce qui porte à 325 ans la durée d’emprisonnement cumulée.

Un sergent de police de Pattaya, accusé d’avoir accepté un pot-de-vin de 20 000 bahts (537 euros) d’une jeune femme pour l’aider à radier son affaire et de l’avoir harcelée sexuellement, a été licencié dans l’attente d’une enquête sur trois accusations graves.

Le chef de la police de la ville de Pattaya, Apichai Krobphet, a déclaré samedi que des officiers avaient interrogé la jeune femme de 23 ans et examiné les images des caméras en circuit fermé à la suite de reportages sur des allégations de corruption et de harcèlement sexuel impliquant un officier de police de Pattaya.

L’enquête a révélé que les allégations étaient fondées.

L’officier accusé était un sergent-major de la police, qui a également admis les allégations dans une certaine mesure, a déclaré le Pol Col Apichai.

Le sergent major Chaiya Thiangthaisong est accusé d’avoir accepté un pot-de-vin, de détention illégale et d’atteinte à la pudeur.

Ce ne sont là que deux incidents signalés en juin.

Et il y a des cas bien plus graves, le 8 juin 2022, plusieurs policiers ont été condamnés à la prison à vie après avoir torturé et tué un homme soupçonné de trafic de drogue.

Il est naturellement difficile de comprendre comment la police thaïlandaise semble s’en sortir, souvent en démettant un policier corrompu de ses fonctions ou en l’affectant dans une autre province.

Quelle est la situation dans toute l’Asie du Sud-est ?

En 2021, Singapour était perçu comme le pays le moins corrompu de la région de l’ASEAN, avec un indice de corruption de 85 sur 100.

En comparaison, le Cambodge était perçu comme l’un des pays les plus corrompus de la région de l’ASEAN, avec un indice de corruption de 23 sur 100 en 2021.

La Thaïlande se classe en sixième position avec un indice de corruption de 35 sur 100.

L’indice de perception de la corruption 2021 de Transparency International classe la Thaïlande à la 110e place sur 180 pays évalués.

L’indice examine la corruption du secteur public ; les pays dont le secteur public est perçu comme étant plus corrompu sont mieux classés.

Entre-temps, les autorités chargées de l’application des lois sont perçues comme les institutions publiques les plus corrompues au Bangladesh, en Inde, au Pakistan, au Népal et au Sri Lanka.

Quelles sont les conséquences juridiques d’une condamnation pour corruption en Thaïlande ?

Les fonctionnaires peuvent être condamnés à une peine d’emprisonnement à vie et/ou à une amende de 400 000 bahts (10 747 euros) (article 173 de la loi sur la fonction publique).

Les particuliers sont passibles d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans et/ou d’une amende maximale de 100 000 bahts (2 686 euros), ou des deux (articles 175 et 176 de la loi PSC).

Le NACC est chargé de lutter contre la corruption des hauts fonctionnaires et des politiciens en Thaïlande.

Une organisation similaire, l’Office of Public Sector Anti-Corruption Commission (PACC) du ministère de la Justice, se concentre sur la corruption des fonctionnaires de bas niveau.

Bien que la corruption au sein des forces de police soit largement reconnue, le système judiciaire arrive juste derrière dans de nombreux pays asiatiques.

Donc, si vous souhaitez un style de vie moins corrompu, dirigez-vous vers le Danemark.

À l’échelle mondiale, le Danemark, la Nouvelle-Zélande, la Finlande, Singapour et la Suède sont connus pour être les nations les moins corrompues du monde, et se classent régulièrement en tête de liste en matière de transparence financière internationale, tandis que les pays apparemment les plus corrompus sont la Syrie, la Somalie (13 points chacun) et le Sud-Soudan (11 points).

Toutelathailande.fr avec ASEAN Now – 22 juin 2022

La corruption de la police en Thaïlande est-elle la même qu’ailleurs ?
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer