Infos Viêt Nam

Le Vietnam de la dernière souveraine d’Annam

Print Friendly, PDF & Email

C’est en gants blancs que se tenait la dispersion très attendue de l’ancienne collection de l’impératrice Nam Phuong, dernière souveraine d’Annam. Sans surprise, les objets de jade suscitaient les convoitises, et les pièces en bleu de Huê recueillaient de beaux succès.

Est-ce la qualité des objets proposés ou la personnalité de leur dernière propriétaire qui contribua le plus au succès de la vente ? Les deux, sans aucun doute. Ainsi, rien de surprenant à ce que 100 % des lots aient été vendus, pour un total de 3 450 000 €. Autant dire un bel hommage à l’impératrice, disparue prématurément en France à l’âge de 49 ans, et dont l’histoire – comme celle de sa collection – était contée dans nos pages (voir l’article Les porcelaines et pierres dures de l’ancienne collection Nam Phuong, les derniers feux du Vietnam impérial de la Gazette n° 22, page 24).

Toutes les attentions et les convoitises se sont portées sur l’exceptionnel bol en jade , sculpté et à la marque de l’empereur Tu Duc (1848-1883). Estimé 30 000/50 000 €, il s’en retournait au pays pour la coquette somme de 845 000 € ! Un prix impérial. Le succès fut identique pour le très ouvragé objet de lettré de l’empereur Kai Dinh (1916-1925), provenant du palais de Cung An Dinh, qui acceptait 286 000 € (voir page 96) – bien loin des 30 000/40 000 € annoncés –, ainsi que pour la rare paire de boîtes (l. 11, h. 9 cm) zoomorphes en jade clair à l’imitation de béliers couchés, qui changeait de mains pour 221 000 €. Remarquables par leur nombre – près de deux cents pièces – et leur état de conservation, les porcelaines décorées en bleu de Huê recueillaient à elles seules – et en quatre-vingt-dix-neuf lots – pas moins de 1 720 000 €.

Bon nombre d’entre elles faisaient plus que décupler les attentes, démontrant si besoin est le véritable engouement que suscitent ces pièces de qualité et d’un grand raffinement. À titre d’exemple, cette paire de grands bols couverts, raisonnablement estimée 6 000/8 000 €, s’envolait à 104 000 €. Dans le même ordre d’idées, la suite de sept bols de forme octogonale déployée sur deux pages (28 et 29) de la Gazette n° 22  changeait de vitrine contre 84 500 €. Enfin, la paire de bols circulaires à décor du dragon et du phénix, vue en page 27 de la même Gazette , s’adjugeait 67 600 €. Ces objets gagnaient ainsi les célestes nuées des enchères, que seuls les dragons et les phénix peuvent atteindre.

Par Christophe Provot – Gazette-drouot.com – 23 juin 2022

Le Vietnam de la dernière souveraine d’Annam
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer